AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Navigation

       

pagerank
Histoire d'une fin annoncée
Mar 16 Mar - 17:56 par JustMax
Beaucoup s'en doutent depuis un bon moment.
D'autres se le cachaient pour y croire encore.

On a tenté plusieurs manoeuvre de réanimation?
Massage cardiaque, insufflation, et autre tripotage peu courtois.

Rien n'y a fait.

On s'est fait beaucoup de mal ces derniers temps.
Beaucoup de mal a s'acharner.

Le concept de Munuroe avait un potentiel, mais nous, avions nous vraiment la compétence pour …

Commentaires: 0
La chronique du Dr CPJ - C'estPasJust, chronique informative et politiquement incorrect.
Mar 8 Déc - 21:18 par Dr CPJ
Je repensais à ce que quelqu'un nous a dit en claquant la porte. D'ailleurs, un écho s'est glissé par la fenêtre après son départ en haussant les épaules et en dandinant du cul : Nous sommes fragiles et vacillants comme la flamme d'une bougie, trop instables pour qu'on y consacre son énergie créatrice.
C'est difficile de répondre à un écho. ça vient de loin, c'est aussi franc qu'un âne qui …

Commentaires: 3
Derniers sujets
» salle @
Lun 29 Mar - 21:14 par pilote

» Couloirs et ascenceurs
Lun 29 Mar - 21:09 par un autre alien

» la cage
Dim 28 Mar - 22:21 par Diablotor

» salle#
Sam 27 Mar - 19:46 par Alianae

» Et le voyage se poursuit.....
Sam 27 Mar - 15:06 par JustMatie

» HRP de l'anim
Ven 26 Mar - 15:10 par Charlie Vicker

» Le bloc opératoire
Ven 26 Mar - 13:01 par Une alienette

» la salle sous la trappe
Ven 26 Mar - 12:49 par Une alienette


 

 A mes anges

Message Auteur
MessageSujet: A mes anges   Ven 27 Fév - 12:26

Un trou de serrure, une fissure dans le mur, un petit coin sombre, derrière une tapisserie, presque cachée, je les observe, les anges.

Un ange, c’est pas ce qu’on croit. Ce n’est pas tout blanc avec une auréole. Ou alors une auréole qui clignote quand la pile est usée et c’est pas facile à démonter, une auréole, pour changer la pile.
Non, les anges font des bêtises. D’ailleurs, une très vieille expression dit de certaines personnes qu’elles ont été touchées par les anges. Ces gens là ne sont pas des lumières, oh ça non. Les anges, ça rend idiot des fois.
Et ça ne naît pas forcément du paradis non plus. Leurs ailes grises ont souvent traîné dans la poussière quand ce n’est pas dans quelque chose de plus visqueux. On a parfois peur qu’elles y restent collées, ces longues excroissances encombrantes.
Ce n’est pas facile d’être un ange. Comment je le sais ? Peut-être que j’en suis un aussi. Mais je n’ai pas les ailes grises, je reste assez loin de la poussière et toutes ces crasses. Ainsi, les ailes restent immaculées, chargées d’une précieuse innocence, à l’abris dans une cage dorée.
Mais ça ne suffis pas à m’épargner. Chez moi, ce ne sont pas les ailes qui sont touchées.


Prenez un verre de sable (non, pas pour le boire, voyons !). Je trouve que c'est une belle image.
Le contenu est de la même matière que le contenant en moins "dégrossi". Si on chauffe l'intérieur, il devient comme l'extérieur.
Est-ce que c'est pareille avec un cœur ? Si on le réchauffe, peut-on voir à travers ?
Mais à l'état de verre, le sable devient fragile. C'est peut-être pour cela que certains cœurs évitent la chaleur qu'on leur offre, de peur de se briser.
C'est qu'après avoir été tant tenu au chaud, quand le froid glacé de la solitude ou de la déception s'abat sur sa fine paroi, l'écart est trop grand. Gare au choc thermique !

En fait, ça doit être là, la différence entre un cœur et un verre de sable : pour le cœur, c'est le verre qui se cache à l'intérieur, sous une carapace de sable.


Mais ces anges, il m’arrive de leur prêter mon sable, pour faire des pâtés ou des châteaux. Et ça fait briller mon verre. Et franchement, un peu de lumière dans le verre, ça fait du bien.
C’est cette lumière particulière qu’on ne trouve pas cher tout le monde. Et c’est peut-être ce qui fait d’eux, à mes yeux, des anges.
_________________

Ah ça oui
Nerine

avatar

Féminin Age : 29
Gang : ...
Race : gobelin
Date d'inscription : 21/07/2008

Nombre de messages : 794


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A mes anges   Mar 17 Mar - 23:23

C'est parfois dur de n'être qu'un ange gardien dans une cage dorée.
C'est comme ça qu'il m'appelle, ce vieille ange grisonnant, quand je lui lève la tête hors de son bain de poussière : "mon ange gardien". Puis il retourne nager la brasse coulé oubliant mes ailes froissées dans le cocon chic.

Relève toi s'il te plais. Ne perd pas tes plumes.
Pourvu qu'il soit assez fort. Pourvu qu'il ai assez de lumière dans ces moments de poussière.

Et quand il se souvient...

"[...]Je suis touché au cœur par ton message.
On ne m'avait rien dit de tel depuis bien longtemps.
Tu es une "grande petite" tellement plus mure que bien des pseudos adultes
que je connais...
J'aime ta lucidité, ton humour et ta culture.
Et tu n'es définitivement pas sur la même planète. C'est tout ton charme
d'ailleurs...

[...]
Je dors peu en ce moment...
Je t'embrasse affectueusement
[...]"


Je t'en prie, dors mon ange. Laisse moi déposer sur ton front une caresse douce et discrète, en effacer la poussière et la boue qui te rident, les balayer pour au moins un court moment. Que cette bouffée d'air laisse tes plumes repousser, qu'à nouveau tu puisses t'envoler.


****


Difficile d'être un ange aseptique. Je pose un pied hors de ma cage, prend l'air, une bouffée de liberté. Mais déjà je saigne.
Mais j'étends mes ailes et sort quand même un peu, de peur de me voir devenir grise de l'intérieur.


Un cœur si gros, c'est dur à porter. Je voudrais un strapping pour le soutenir des entorses et récidives. Ou simplement pour me rassuré. Placébo d'un bandage bien placé.


L'âme noyée dans le carmins de mes flots, parfois je leur en veux, à mes anges.

Mes anges.
Comment leur porter blancheur si je saigne ?

Coeur qui saigne et la raison qui file goute à goute au rythme de métaphores filées, désordonnées. Désert de sable pourpre. Tout un désert dans le petit espace d'une cage.

Et toi, vieille ange qui me dit mature. Tout le monde t'entoure, tout le monde t'enserre, mais personne ne semble voir ta lumière.
Vautours inconscient. Vampires innocents. Stupides sangsues suffisantes sans lucidité.
Vous qui n'avez pas d'oreilles mais que des dents dans un sourire vide.
Les pigeons de la volière d'à côté. Vos sourire m'accueille mais vos portes sont fermées. Et je me demande toujours ce que m'en apporterait la clé.

Je ne suis pas de la volière.
Je ne suis pas de la poussière.
Mais je vous observe entre mes piliers dorés.
_________________

Ah ça oui
Nerine

avatar

Féminin Age : 29
Gang : ...
Race : gobelin
Date d'inscription : 21/07/2008

Nombre de messages : 794


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A mes anges   Dim 14 Juin - 21:37

En excursion dans le monde des gris.
Une chaine dorée, fixée d'un bout à un barreau, de l'autre à mon collier, pour ne jamais perdre mon coin de quiétude, pour retrouver le chemin si jamais la poussière m'emporte, pour pouvoir rentrer si la boue fait trop de vague et pour ne jamais me laisser engloutir dans un océan de crasse.

Pourquoi sortir ? Pourquoi quitter cet endroit au luxe sécurisant ?
Parce qu'un ange, c'est fait pour voller et au dessus de la boue, il y a le ciel, immense. La vastitude qui siffle entre les barreaux et l'appelle des anges gris.

Mes anges. Il faudra les trouver parmi les mouettes et les vautour.

Par ici, j'ai cru apercevoir des plumes, mais il n'y avait qu'un fade duvet et des bec acérés. Pas pour moi, les griffes des chimères. Qui voudrait faire du mal à un ange à la blancheur réconfortante ?

J'ai vu des plumes grises, alors j'ai sorti ma palette et mes couleurs. Et des chimères ont aimés mes couleurs. D'autre en ont un peu peur. De la couleur dans tout ce gris, cette différence que je sort de sous mon auréole. Certains ne comprennent pas, tout simplement. Normal, ils n'ont jamais eu de cage dorée. Ils n'ont pas rêver de peindre les particules filtrant entre les barreaux. Ont-ils seulement rêver un jour ?
Pas vraiment vautour, pas des anges non plus. Souvent des bêtes qui s'ignorent. Qui ont parfois ignoré leurs rêves ou qui ne les entendent pas. Peut-être les ont-il étouffer et enterré pour ne pas attirer les vautours...

Ces stupides volatiles bien plus bêtes que les chimères. Ceux en qui je ne vois aucune illusions. Ceux dont je n'espère même pas repeindre les plumes noires de bêtise.
Mais comment leur en vouloir ? Ce ne sont que des volailles. Eux ne savent sans doute même pas ce qu'est un rêve. La couleur n'est pour eux que tache, saleté à laver de gris, à moquer ou à chasser loin de leurs yeux. Ces yeux sans rien derrière. Ou peu de chose. Juste de quoi les faire voller.
Car même eux ont le droit de voller. Le ciel est pour tout le monde, même s'ils n'ont pas la grâce des anges, même s'ils secouent la poussière en nuages nauséabonds.

Mais où sont les anges ?
Si rares
Si précieux

J'ai cru un jour pouvoir changer une chimère. Mais les auréoles, ça ne poussent pas comme ça. Même en y mettant beaucoup de couleur, même en leur apportant de la lumière. Ma chimère est restée une chimère. Et si on essaye de trop elle s'enfuit.
Ou je m'enfuis.

La peinture sèche et se craquelle. On a beau souffler, la poussière inlassablement s'étale par dessus.
Dépitée, ma palette assez vidée, j'attrape la chaine et je rentre dans ma prison dorée, le cœur séché, écaillé.
J'ai trop vu de bêtes accrocher mon pinceau. J'ai assez entendu les vautours piailler sur mes bêtes. Et la poussière que ça remue, comme il est fatigant de l'esquiver.
Alors je m'enferme. Mais je reviendrais.
Pour mes anges, je reviendrais. Et pour voir briller les yeux de la chimère qui aime mes couleurs. Je reviendrais pour ne pas la laisser seule face au vautour.

Aux anges
Au ciel
Et aux couleurs que portent le vent.
_________________

Ah ça oui
Nerine

avatar

Féminin Age : 29
Gang : ...
Race : gobelin
Date d'inscription : 21/07/2008

Nombre de messages : 794


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A mes anges   Lun 10 Aoû - 1:41

Vous savez comment on fait un diable ?
Prenez un angelot et salissez le dès son plus jeune age. Faites le grandir au milieu des porcs, des vautours et des hypocrites. Tordez lui les ailes de temps en temps pour faire bonne mesure et il s'arrachera lui-même les plumes tant et si bien qu'il en oubliera ce qu'il est.

J'ai connu un diable. Je l'ai diablement aimé. Il avait la lumière. Une lumière enveloppée d'un voile très sombre sous une carapace de mutilations. Mais aussi infernale soit-elle, pour moi sa flamme brillait et il a su m'aveugler.
Je n'ai jamais autant ouvert les yeux depuis que je me suis brûlée. Depuis j'ai appris à voir les chimères. Mais avant j'ai du penser les blessures à mes ailes, et mon cœur meurtri. Et surtout j'ai du m'arracher à ce petit diable au cœur de feu. J'ai du accepter de le voir se consumer, trembler qu'il se lacère et fermer les barreau d'une cage en fer.

Son sang sur mes plumes et le poison de la méfiance inoculé. Les marques du diable qui ne s'effaceront sans doute jamais. Une cicatrice à l'âme, des années pour discerner les chimères et d'autres encore pour à nouveau oser les caresser. La peur qu'un diable s'y qui cache.

Pourtant je ne veux pas croire aux diables.
Et je l'ai revu, celui que j'ai aimé et craint au point de briser ma chaine que je lui avais donné.
Des années après notre déchirures, ses ailes ont repoussées. Il a délaissé son noir venin, et donne une lumière, encore étrangement teintée, mais qui réchauffe sans brûler plus de chimères que je n'en aurais jamais approché. Il a troqué sont crucifie à l'envers et ses noirs habits contre une croix rouge et régulière ainsi qu'une parures de blanc et d'azur.

Et cette métamorphose, il est venu m'en remercier. Le diable a demandé pardon pour toutes les fois où il m'a blessé.
Il y a longtemps que je l'avais déjà pardonné, puisque que je ne crois pas aux diables. J'ai vu sa poussière épaisse et j'en suis persuader, qu'on ne nait pas avec.
Il m'a remercier mais c'est lui qui a ébroué ses ailes trop chargées après que j'ai fermé la grille. Il a suffit que je lui échappe pour qu'il trouve le chemin hors de la crasse et choisisse même de laver celle que d'autres ont semé ainsi que les plaies des infortunés. Aujourd'hui il répare les corps brisés.

Maintenant encore, parfois il se lacère. Mais il a libéré sa lumière. Je l'ai vu, elle brille sans me bruler. Et par ces quelques mots et cette incroyable sincérité, celle qu'il a tiré de sous son vieux voile sombre, mon cœur a vibré. Qui aurait cru que sous ses ténèbres un jour si grand pouvait exister ? Moi même je me demande si je fais bien d'y croire. La cicatrice qu'il m'a laisser me fait toujours douter entre ange et chimère. Mais mon cœur, lui est rempli de sa lumière.

Ce soir, je rentre dans ma cage dorée, emportant cette lumière que je lui rendrais. Déjà l'éclat irradie vers sa blancheur retrouvée. Plus tard, avec nos sables, nous feront peut-être des pattés et des châteaux.
La flamme reste éteinte depuis bien longtemps. Mais que vaut une flamme face à tant de lumière ? Celle qu'on trouve dans l'âme des anges et des chimères.

Non, décidément je ne crois pas aux diables. Mais je sais que les miracles existent.
_________________

Ah ça oui
Nerine

avatar

Féminin Age : 29
Gang : ...
Race : gobelin
Date d'inscription : 21/07/2008

Nombre de messages : 794


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A mes anges   

Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
 

A mes anges

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Munuroë :: Un pas après l’autre, une histoire s’écrit... - RP :: Histoire libre -