AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Navigation

       

pagerank
Histoire d'une fin annoncée
Mar 16 Mar - 17:56 par JustMax
Beaucoup s'en doutent depuis un bon moment.
D'autres se le cachaient pour y croire encore.

On a tenté plusieurs manoeuvre de réanimation?
Massage cardiaque, insufflation, et autre tripotage peu courtois.

Rien n'y a fait.

On s'est fait beaucoup de mal ces derniers temps.
Beaucoup de mal a s'acharner.

Le concept de Munuroe avait un potentiel, mais nous, avions nous vraiment la compétence pour …

Commentaires: 0
La chronique du Dr CPJ - C'estPasJust, chronique informative et politiquement incorrect.
Mar 8 Déc - 21:18 par Dr CPJ
Je repensais à ce que quelqu'un nous a dit en claquant la porte. D'ailleurs, un écho s'est glissé par la fenêtre après son départ en haussant les épaules et en dandinant du cul : Nous sommes fragiles et vacillants comme la flamme d'une bougie, trop instables pour qu'on y consacre son énergie créatrice.
C'est difficile de répondre à un écho. ça vient de loin, c'est aussi franc qu'un âne qui …

Commentaires: 3
Derniers sujets
» salle @
Lun 29 Mar - 21:14 par pilote

» Couloirs et ascenceurs
Lun 29 Mar - 21:09 par un autre alien

» la cage
Dim 28 Mar - 22:21 par Diablotor

» salle#
Sam 27 Mar - 19:46 par Alianae

» Et le voyage se poursuit.....
Sam 27 Mar - 15:06 par JustMatie

» HRP de l'anim
Ven 26 Mar - 15:10 par Charlie Vicker

» Le bloc opératoire
Ven 26 Mar - 13:01 par Une alienette

» la salle sous la trappe
Ven 26 Mar - 12:49 par Une alienette


 

 Quand le ver est dans le fruit..

Message Auteur
MessageSujet: Quand le ver est dans le fruit..   Mar 24 Fév - 0:30

Odieu..
Qui peut dire ce qu’il est ?
Ouais, on peut dire aisément que c’est un fumier de tout premier ordre, une ordure aussi rare qu’un tampon dans la mare.
Dieu des vices, c’est sont job, faire du vice le denier du culte de sa paroisse, celle des pires engeances du monde des mortels.
Si Odieu se marre, c’est qu’un gosse s’est pété la figure en courrant vers les bras de sa mère.
Un rien l’amuse.
Un rien l’attendrit.
Comme ce ver sur la branche qui se fait happer par un oiseau. Apres tout, il avait qu’à faire ce pourquoi les dieux l’ont créé, bouffer le fruit de l’intérieur, comme l’âme corruptible finalement, celle qu’il aime, Odieu, dieu des vices et vis versa.

Au fond, c’est un tendre si on regarde l’envers du décors, et… Oui, si on fait abstraction de son langage imagé, de ses actes toujours douteux. Que voulez-vous, nul n’est parfait, et lui n’échappe pas à la règle ; dans son métier, il lui arrive de s’attendrir.
Et s’il attrape au vol l’oiseau qui bouffa le ver, et s’il lui écrase le cou, c’est pas toujours un fait exprès, et sans mentir, je crois que parfois il est un peu triste d’être aussi maladroit.
Mais comprenez-le, il a de grosses mains pas toujours finaudes.
Et puis, c’est un dieu, si le ver ne fait pas son boulot, alors à quoi ça sert que les dieux se cassent la tête à offrir une tache aussi parfaite à ce petit machin ridicule.
Le ver dans le fruit, c’est un travail parfait, le plaisir à l’état pur, ronger ce qu’il y a de meilleur tout en étant à l’abri de tout, de tous, de l’oiseau.

Odieu rêve parfois d’être ce petit ver dans le fruit, peinard à l’abri dans le ventre du fruit, les pieds en éventails, le jus, les sucs, la chair fraîche et rafraîchissante, l’endroit parfait, villégiature pour dieu fatigué.

Et puis, dans son trou de dieu fatigué, Odieu pourrait arrêter de s’user la couenne à chercher des idées bien vicieuse pour tuer le temps, le hérisson, la belette, le rat qui passe, crétin de rat, fallait pas te perdre sous sa semelle. C’est dégoûtant un rat écrasé sous la semelle, ça colle et ça poisse, ça sent mauvais à court terme. Et c’est une paire de pompe à jeter, les pauvres en feront leur chou gras, c’est pas de la petite pointure, c’est de la godasse de dieu, pas de la petite fanfreluche machinisée, non, non, de la vraie couture à la main, le tout cousu par les petits gosses qui crèvent la dalle.
Mais Odieu, il râle même pas, il pense aux petits merdeux qui crèvent sur la dalle.

C’est fatiguant la mortalité, quand on est immortel.

Et le monde tourne, et tourne, et tourne, et Odieu, il voit le monde tourner, et tourner, et tourner.
Et devant lui, sur une feuille, ce putain de ver qu’a rien compris à ce que tout le monde attend de lui, qu’il fasse un putain de trou dans le fruit et qu’il le bouffe.
Et là, il se dit que c’est peut-être plus la place du ver.
Peut-être que finalement, le ver, il serait mieux avec une bonne paire de canines pour les planter dans ce putain de piaf qui veut le bouffer.
Ce serait distrayant, inverser les rôles, les petits aux charbons qui se redressent avec leur petits bras et qui se retrouvent a broyer du contremaître, au lieu de broyer du noir.
Les choses changent, le ver aussi.
Alors… Odieu eut une idée.
Une envie faute de goût, ou de mauvais goût, quelle importance.

Suffit de suivre l’idée, le cours de l’idée, le fil à suivre sans se perdre, à force de s’y être adonné, à la pernition.
Un pas, un saut, juste une illusion de plus, et c’est l’inversement des rôles, le ver devient immortel, un dieu devient mortel, une erreur de plus dans ce monde d’erreurs.
C’est Dieu qui va faire la gueule, mais Odieu s’en fout, il est le dieu des vices après tout, et puis, fallait pas le faire naître !
Un être aussi vicieux, ça ne pouvait que détrôner son géniteur, tôt ou tard.
Grand mal t’a pris Dieu, d’avoir engendré ce dieu là.

Le ver, quant à lui, ne bouffera plus le fruit, mais il ira pourrir la vie des oiseaux, c’est une autre vocation, une autre histoire, un temps à suivre.
Odieu, lui, fait son chemin dans le fruit.
Au début, ça fait un peu drôle de se trouver dans la peau du ver, ça résonne là dedans, ça sent le cidre. Mauvais reflex reliquat d’une vie achevée, c’est de la pulpe sans effet euphorisant.
Un loupé pour un premier pas, c’est pas gagné Odieu pour y faire ton trou.

Rampe un peu par là, je suis sur qu’on va trouver de quoi passer un peu de temps, mais faut penser à l’économique, le fruit va se gâter et après, faudra changer de fruit, et si on croise le putain de piaf, et si le ver qui a encore rien compris n’a pas fait son boulot une fois de plus, le piaf va bouffer Odieu. Ce serait con. Une vie si courte après l’éternité, ça frôle le ridicule.

Peut-être qu’il aurait du choisir d’être un putain de piaf…
Il aurait bouffé le ver qui comprend rien et il aurait le ventre plein. Oui, mais faut voler, et c’est fatiguant, de voler.
Et puis, y a toujours un mortel pour lui foutre un coup de fusil. Non merci, le plomb dans l’aile, autant le laisser aux autres.
Trop risqué la vie de piaf, ver c’est bien.
Mais vers quoi…

Et le ver bougon, bougonne.
L’amitié, c’est quoi ce concept de mortel ? Je suis vivant, une vie de ver courte, mais vivant merde, alors les amis, ils foutent quoi ? Ils attendent que j’ai fini de creuser mon fruit pour venir en récolter le jus ? Gens foutre, oui !
C’est mon fruit, et je plonge dans la chair du premier qui vient glaner autour du mien, je plonge si fort, si profond qu’on me retrouvera comme un gratte-cul.
L’amitié, c’est de la balle, de la nourriture pour les chiens, et le ver bouffe le chien !
A moins que… y en aurait pas un qui aurait l’idée de lui coller un vermifuge… quand même pas… si ?
Et c’est ce monde là, qu’on a créé ?
Fichus mortels, tous des enfoirés.

Finalement, autant se tirer ailleurs et aller bouffer un autre fruit, et je vais choisir un bien pourri, comme ça, les amis viendront pas me chercher à l’intérieur, parce qu’il faut foutre les pieds dans la merde, et que l’amitié, elle a ses limites, et souvent, elle aime pas se salir, elle aime pas ça, non, l’amitié conceptuelle.

Et puis, je cracherai sur son épluchure.
En attendant, faut que je fasse mes bagages.


JustPhil
Ad'min
Ad'min
avatar

Date d'inscription : 08/07/2008

Nombre de messages : 4840


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quand le ver est dans le fruit..   Mer 25 Fév - 1:04


Odieu ver depuis hier, rumine en portant son fardeau, pas grand-chose, quelques pépins pour les rouler sous la langue.
Finalement la vie de ver, c’est pas du gâteau.
La route est longue !
Un pas de ver, c’est la mer à boire, sauf qu’elle est salée, pas de vin dans la soupe à la grimace.
Un pas de plus, et vache ! Ça avance pas !

Dieu.. que c’est lourd d’avancer comme un ver.
T’aurais pu leur coller des bottes de sept lieux, un saut et hop, direct dans l’arbre du voisin, orgie de fruits pour un ver à l’envers.

Putain de ver, ce que c’est mal foutu, ça a ni queue, ni tête. Ni queue... Alors là, bravo !
Je sais même plus ou est ma sacro sainte queue !!
Attend, que je me retourne pour voir ce que j’ai à l’arrière.
Peau de zob ! Que dalle !
Mais comment font ces putains de ver pour se reproduire…

Dieu !!!
File moi le manuel du ver !!
Je veux baiser moi !

Faute de queue, je fais comment ?
Faut que je me coupe en deux, c’est ça ? Et après, on la trouve où la quequette du ver ???
Je veux bien faire le sacrifice d’une partie de ma longueur, mais faut que ça serve à quelque chose, pas envie de marcher encore plus lentement, un pas deviendrait un demi pas, merde !
Je suis pas rendu.

Ok, fait la sourde oreille.
Foutu dieu, jamais là, quand on besoin de se confesser.
A chacun sa confession, moi je veux savoir où se trouve ma queue !

Faute de queue, autant tracer la route.
Et pour tracer, je trace !
Ce qu’il est long ce putain de 10 cm.

Voila, 10 de plus, 10 minutes plus tard.
Faut tuer le temps.
Alors, le ver réfléchit.
Râle
Peste

C’est drôle, un rat quitte le navire et un autre arrive.
Cocasse quand on sait que le navire fut bâti par d’autres.
Vautour ou vilain tour ?
Il n’y a pas de hasard, seulement des faits, des gestes, des bras d’honneur pour saluer.
Des doigts qui se dressent et pointent vers le ciel comme pour dire « salut mon gars »
Cracher dans la soupe et c’est les mouches à merde qui viendront laper comme le chien lape le cul de sa chienne.
La charogne est dans la place, tous aux abris, ça va ruer dans les brancards, amen et cetera.

C’est une réflexion de ver ça ?
Dieu !
T’as foutu une cervelle dans la tête des vers ???
C’est balot !


JustPhil
Ad'min
Ad'min
avatar

Date d'inscription : 08/07/2008

Nombre de messages : 4840


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quand le ver est dans le fruit..   Jeu 26 Fév - 11:05

Quand le ver est dans le fruit...

Il faut crever le fruit !




***

Et pour finir quelques adieux aux gens que j'aime !



Oups..
J'ai du me gourer quelque part tongue

"I'm a poor lonesome cowboy
I'm a long long way from home"
>> http://cour-des-miracles.jdrforum.com/
JustPhil
Ad'min
Ad'min
avatar

Date d'inscription : 08/07/2008

Nombre de messages : 4840


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quand le ver est dans le fruit..   Mer 4 Mar - 10:39

12h13... j'ai toujours faim a 12h13!

C'était prévu spaghetti bolo ce midi... et il est 12h13... ca veux quand même dire que j'attends depuis 13minutes... fait chier...

Dieu se leve de table, prend un énième bout de pain et s'avance vers les cuisines.

Quand il pousse la porte... c'est la consternation... Odieu... deguisé en ver luisant en train de retapisser les murs à la tomate trop mure, a grand coup de hachoir a viande!

"Non mais va pas bien dans ta caboche divinement creuse toi??? Elle t'as pas appris qu'on jouait pas avec la nouriture ta mere????? Tu vas ranger ton bordel là, reprendre tes clics et tes clacs, sortir de cette putain de cuisine et remettre ce monde en décrépitude sur les rails qu'on lui avait PREVU!!!! ET QUE CA SAUTE BORDEL!!!!!"
JustMax
Ad'min
Ad'min
avatar

Date d'inscription : 07/07/2008

Nombre de messages : 1932


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quand le ver est dans le fruit..   Mer 4 Mar - 14:14

12h14...

Mais… Mais y m’gueule dessus !!!!

Fait ci, fait ça, c’est toujours pareil : il dit, je fais !
J’ai bien le droit à quelques petits jeux de bouche, merde quoi !!!

Oui, ça va, oh !!! La bolo arrive !!!
C’est que ça se mijote ces p’tit plats.

SCHPLOCHHHH
encore une tomate qui s’écrabouille sur le mur..

Et une tomate pourrie, une !
C’est sur, ce sera pas la bolo du siècle.
Fallait pas me coller en cuisine ! ZOOOOOOOOOOOOOOOOOOB !

Et Odieu entame une chanson de circonstance tout en mélangeant l’immonde bouillie nommée « Bolo ».

« L'Père Dupanloup, à la cuisine,
Battait les oeufs avec sa pine.
Cochon, lui dit la cuisinière,
Fous-la-moi plutôt dans l'derrière.

DANS L’DERRIERE !!!! »

Tous en cœur !!!

[…]

Voila, la bolo mijote.
Maintenant, faut aller ranger le monde.

Lili nom de DIEU !!!!!!!!!
Tu ranges la cuisine, moi je m’occupe de ranger le monde…
C’est papa qui l’a dit !!!
Il avait l’air furax, il a même causé de maman, t’imagine ? La saaaaaaaalope !!!

JustPhil
Ad'min
Ad'min
avatar

Date d'inscription : 08/07/2008

Nombre de messages : 4840


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quand le ver est dans le fruit..   

Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
 

Quand le ver est dans le fruit..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Munuroë ::  :: Bibliothèque :: Munuroë V1 :: Un pas après l’autre, une histoire s’écrit... - RP :: Au Nord de Lonedonne :: Le temple des dieux -