AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Navigation

       

pagerank
Histoire d'une fin annoncée
Mar 16 Mar - 17:56 par JustMax
Beaucoup s'en doutent depuis un bon moment.
D'autres se le cachaient pour y croire encore.

On a tenté plusieurs manoeuvre de réanimation?
Massage cardiaque, insufflation, et autre tripotage peu courtois.

Rien n'y a fait.

On s'est fait beaucoup de mal ces derniers temps.
Beaucoup de mal a s'acharner.

Le concept de Munuroe avait un potentiel, mais nous, avions nous vraiment la compétence pour …

Commentaires: 0
La chronique du Dr CPJ - C'estPasJust, chronique informative et politiquement incorrect.
Mar 8 Déc - 21:18 par Dr CPJ
Je repensais à ce que quelqu'un nous a dit en claquant la porte. D'ailleurs, un écho s'est glissé par la fenêtre après son départ en haussant les épaules et en dandinant du cul : Nous sommes fragiles et vacillants comme la flamme d'une bougie, trop instables pour qu'on y consacre son énergie créatrice.
C'est difficile de répondre à un écho. ça vient de loin, c'est aussi franc qu'un âne qui …

Commentaires: 3
Derniers sujets
» salle @
Lun 29 Mar - 21:14 par pilote

» Couloirs et ascenceurs
Lun 29 Mar - 21:09 par un autre alien

» la cage
Dim 28 Mar - 22:21 par Diablotor

» salle#
Sam 27 Mar - 19:46 par Alianae

» Et le voyage se poursuit.....
Sam 27 Mar - 15:06 par JustMatie

» HRP de l'anim
Ven 26 Mar - 15:10 par Charlie Vicker

» Le bloc opératoire
Ven 26 Mar - 13:01 par Une alienette

» la salle sous la trappe
Ven 26 Mar - 12:49 par Une alienette


 

 Lorraine, le nom d'une quiche

Message Auteur
MessageSujet: Lorraine, le nom d'une quiche   Sam 23 Aoû - 19:49

Le Docteur referme la grille, comme d’habitude, sans m’adresser un mot. Il m’a encore piqué avec une aiguille qui fait mal. Il s’en va. J’entend la lourde porte en fer qui claque au font du couloir, puis la lumière s’éteint, comme à chaque fois.
Je préfère quand elle est allumée, car je peux voir mes mains, mes jambes, et mes jolis petits pieds. Le Docteur à des grands pieds tout verts. C’est pas beau.
Dans l’obscurité, je frotte mon bras, là où il m’a piqué. L’idée qu’il est sans doute un peu abîmé par la vilaine aiguille me fait grimacer. Ca fait un tout petit relief qui agace. J’aime pas ! Je préfère quand c’est tout doux et tout lisse quand je passe mes doigts dessus. Il n’y a rien d’autre de doux ou de vraiment lisse ici. Tout est humide et un peu sale, même le Docteur.
Je l’aime pas, il est un peu méchant. Papi me dit toujours qu’il ne me veut aucun mal, mais je le trouve quand même méchant. En plus il est très laid.
Papi aussi est très très laid, mais lui, il est gentil. Il me parle, me soigne, me raconte des histoires et m’apporte parfois des cadeaux.

L’autre fois, il m’a montré une belle lampe en forme de soleil et il m’a raconter que dehors, il y en a une qui brille mille fois plus fort et qui fait pousser plein de belles choses comme des arbres, des fleurs, des animaux…
Papi m’a parlé des animaux. Ici, j’ai vu surtout des petits rats, tout blancs comme Stimulus, qu’il m’a déjà présenté, parce qu’il ne mord pas et qu’il n’est pas trop malade. Ici, les rats sont souvent malades. Moi aussi, des fois, je suis un peu malade. Alors le Docteur dit des vilains mots et me fait des trucs qui font mal, tandis que Papi me donne des bonbons.

Papi, il ne s’appelle pas vraiment Papi, mais il aime bien que je l’appelle comme ça. Il aime bien aussi quand je lui montre comme ma peau est douce et me dit plein de jolis mots. J’aime bien quand on me dit des jolis mots.

Bientôt, il va ouvrir la porte au bout du couloir, sans faire beaucoup de bruit, et il va venir me voir. Alors comme à chaque fois, je l’attend en collant ma tête contre les barreaux. Il entre toujours sans allumer la lumière, mais en portant une petite lampe à la main. C’est mieux, comme ça, je vois moins qu’il est hideux.
Dans la cage en face, Stimulus s’est réveillé. Oui, Papi va bientôt arriver.
Lorraine

avatar

Féminin Age : 29
Gang : au chômage
Race : elfe de laboratoire
Date d'inscription : 23/08/2008

Nombre de messages : 349


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Lorraine, le nom d'une quiche   Dim 24 Aoû - 1:23

-Papi ?

-Oui ma Lorraine. J’arrive petite chlorophylle. Je t’apporte la lumière. Comment tu vas aujourd’hui ? Tu ne t’es pas trop ennuyée ?


-Si, un peu. Et le Docteur m’a abîmé, là, sur le bras.

-Fait voir. Non, ce n’est rien. Il t’as fait une petite piqûre. Ne t’en fais pas, tu as toujours la peau aussi douce que pétale de rose tout juste sorti du bourgeon. Je t’ai amener quelque-chose qui devrait te redonner le sourire.

-Pas des bonbons, j’espère ? Il ne sont pas très bons et j’en ai un peu marre.

-Mais non, tu as déjà eu ton traitement. Et puis, il ne faut pas les croquer, les gélules, je te l’ai déjà dis. Attend, tu vas voir… je ferme la grille derrière moi et je le sort de la boite.

-Oh, mais qu’il est gros ce rat !

-Ce n’est pas un rat, c’est lapin.

-C’est très doux. Qu’il est mignon ! Et plus jolie que Stimulus. Il a un nom ?

-Euh, non. Stimulus en a un parce que, ça fait longtemps que je travail avec, c’est un peu mon chouchou. Il n’y pas de lien affectif avec les autres cobayes. Ce ne sont que des… comment dire ? … des outils… pour faire des expériences, apprendre des choses…

-Je peux l’appeler Soleil ?

-Si tu veux.

-Chouette !

-Je suis content que ça te plaise. Ton sourire est radieux.

-Papi, moi aussi j’ai un nom. Ca veut dire que je suis un chouchou moi aussi ?

-Euh… oui, on peut dire ça comme ça.

-Pourquoi ? Je ne ressemble pas à Stimulus.

-Parce que tu es pure comme un rayon de l’aube au travers de la rosée du matin.

-Hihi ! C’est joliiiie. Ah, mais non, pas de bisous ! Tu piques !

-Excuses moi. Tu es si mignonne…

-J’aimerai bien voir toutes ces belles choses dont tu me parles. Je pourrais voir le vrai soleil un jour ?

-…

-Hein ? Dit Papi, je pourrais le voir en vrai ? … pourquoi tu soupires ?

-Tu poses beaucoup de questions.

-Bah oui, c’est toi qui m’a dit que quand on ne sait pas quelque-chose, il faut demander.

-Tu fais des progrès… c’est bien. Je te laisse le lapin pour cette nuit. Il te tiendra compagnie. J’ai beaucoup de travail.


-Tu part déjà ?

-Mais je reviens demain matin, avant que le« Docteur » arrive. Bonne nuit ma supernova.

-Bonne nuit Papi.

Je ne sais pas vraiment ce que ça veut dire. Peut-être que dehors la nuit est bonne. Ici, c’est un peu pareil que la journée quand le Docteur n’est pas là. La lumière est aussi éteinte, les barreaux sont froids et je ne me vois pas. Personne ne me voit. Je reste toute seule… mais pas cette fois. J’ai avec moi un petit lapin tout chaud. J’aime bien les lapins.
Lorraine

avatar

Féminin Age : 29
Gang : au chômage
Race : elfe de laboratoire
Date d'inscription : 23/08/2008

Nombre de messages : 349


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Lorraine, le nom d'une quiche   Dim 24 Aoû - 16:30

-Soleil ! Mon doux Soleil ! Comme tu es mignon ! Viens dans mes bras que je te fasse un calin. Hey, non, ne te sauve pas ! Aïe !

Il m’a mordu. Oh non ! Je crois bien que je saigne. Quelle horreur, ça va peut-être me laisser une marque !
Et puis je me cogne dans les barreaux en reculant. Ouille !!

CLING

Cling ? Il y a quelque chose qui est tombé derrière moi. Ca doit être le cadenas, Papi l’a peut-être mal refermé. Je cherche à quatre patte en tâtonnant. Il faut que je le retrouve pour le remettre à sa place. J’espère qu’il n’est pas cassé, le Docteur ne va pas être content. Papi, il dirait que c’est pas grave, mais le Docteur, il n’est jamais content et quand les choses ne vont pas comme il veut, il se fâche ou il me pique encore plus.
Mince, je ne le trouve pas. Scrotum ! (je ne sais pas ce que ça veut dire, mais c’est ce que dit Papi quand il est embêté, et là, je suis très embêtée).

Bon, peut-être qu’il est toujours sur la grille, finalement. Alors je vérifie, je tâtonne, je triffouille la poignée et …

-AaaAaah !!!

Je tombe en avant. La grille s’est ouverte alors que j’étais appuyée dessus. Je me rattrape, mais de justesse.
En même temps, il y un truc par terre qui m’a fait mal au pied. J’ai marché sur… le cadenas ! Je l’ai retrouvé ! Je vais pouvoir le remettre à sa place, il n’est même pas cassé.

Et voilà ! Et maintenant… et maintenant, ça ne s’ouvre plus et je suis coincée hors de ma cellule. Bon bah, tant pis. Je vais attendre là, assise devant les barreaux en attendant que Papi revienne pour ouvrir.
Lorraine

avatar

Féminin Age : 29
Gang : au chômage
Race : elfe de laboratoire
Date d'inscription : 23/08/2008

Nombre de messages : 349


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Lorraine, le nom d'une quiche   Dim 24 Aoû - 22:45

C’est long, c’est silencieux, c’est sombre et humide. Les bras autour de mes genoux, je me réchauffe comme je peux. J’ai bien une petite couverture, mais elle est dans ma cellule et moi dehors. Je veux rentrer !

Quelque chose à bougé, dans le noir.

Je tend mon bras entre les barreaux, force un peu de l’épaule, essaie de passer la tête, mais rien n’y fait. Je n’arrive pas à reprendre ma place, de l’autre côté de la grille.

Encore un bruit de galopade…

Ca gratte sur la porte en fer. Le métal crisse et résonne.

-Papi ?

J’entend comme quelque chose qui frappe le sol, comme une claque. En face, Stimulus est en train de ronger les barreaux de sa cage.
Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai envie de pleurer. Papi met toujours tellement de temps à revenir… et cette chose qui coure et qui gratte, perçant le silence d’atroces grincements…

Les yeux grand ouverts, je fixe le noir en direction de la porte. Grâce à la lueur verte d’une petite veilleuse, j’arrive à distinguer vaguement une forme blanche qui remue près du sol, au font du couloir. Elle semble s’allonger vers le haut en même temps que se produit ce son si désagréable à mes oreilles.

Je voudrai fermer les yeux, me boucher les oreilles, mais je ne peux pas. J’ose à peine cligner des paupières.
En plus, j’ai sommeil. Je veux rentrer !! Ca ne finira donc jamais ?!





C’est long et très pénible. Le truc devant la porte a arrêté de remuer. C’est a ce moment que je décide de me lever… tout doucement… je ne veux pas faire de bruit maintenant que le silence est revenu. Un pas après l’autre, je me dirige vers cette maudite porte, guidée par le seul écho de mes pieds sur le sol humide.

Je ne vois plus le machin blanc. Pourtant, je ne me rappelle pas l’avoir quitté des yeux. Peut-être quand j’ai voulu enlever une mèche de cheveux de mon visage… Alors je n’avance plus et reste là, debout, au milieu de rien… et j’ai sommeil.

Quand soudain…

-Hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!!! Qu’est-ce que c’est que ça ? PAPiiiiiiiiii !!!!

Ca recommence. Quelque chose de chaud m’a effleurer la jambe deux fois. La deuxième fois, j’ai senti que c’était doux comme des poils. Ca reste là, presque sur mon pied… la chose blanche.

Doux et chaud ?

-Soleil ! Tu m’as fait peur.
Lorraine

avatar

Féminin Age : 29
Gang : au chômage
Race : elfe de laboratoire
Date d'inscription : 23/08/2008

Nombre de messages : 349


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Lorraine, le nom d'une quiche   Lun 25 Aoû - 23:57

Ah mais qu’elle cruche cette elfe ! Ca fait trois plombes que j’attire sont attention pour qu’elle lève ses miches et qu’elle vienne ouvrir la porte et elle reste plantée là comme une potiche qu’elle est ! Je te lui grignoterais bien les racines des doigts de pieds si ça pouvait la rendre un peu plus maligne !

Et puis qu’elle nom idiot « Soleil » ! Franchement, elle n’aurait pas put trouvé plus cucu ! Et encore,
j’ai échapper à « Lapinou », ou bien « Pompon » ! Mais c’est quand même bien ridicule et infantile.

Je ne suis pas une peluche pour môme ! Non, je suis un lapin transgénique du labo 13 immatriculé 13XY669L. Et cette andouille de gobelin me confie à une gamine comme si je n’étais qu’un jouet ! C’est sûr, il n’y a pas que sa peau qui a grillé. Il a bien un ou deux neurones de cramé aussi !
Mais bon, je ne vais pas me plaindre. C’est une aubaine pour moi. Je vais pouvoir me faire la malle et adieux les vilains traitements dans une cage ridiculement petite. Mais où elle va, la conne ? Hé ! Reviens là ! C’est pas par là, la sortie !

-Soleil ! Arrêtes dont de taper des pieds comme ça et laisse cette porte tranquille. Tu fait vraiment trop de boucan ! Viens plutôt me tenir chaud devant la cellule en attendant que Papi revienne.

Certainement pas pauvre fille ! J’ai mieux à faire que de retourner en cage.
Voyons voir, où est-ce qu’il a mis le double des clés, déjà ? Dans le petit meuble près de la sortie, il me semble…


-C’est quoi encore ce raffut ?! C’est pas bientôt fini ? Sort de ce tiroir !

Ca y est ! J’ai la clé ! Il ne me reste plus qu’à ouvrir la porte et … et mince alors, je suis trop petit pour atteindre la serrure.
Ok. Ca veut dire qu’il va me falloir un coup de main. Je dois donc compté sur elle pour pouvoir prendre la clé des champs ? Et bah on est pas sortis de l’auberge !


-Qu’est-ce que tu tiens dans tes dents ? Tu me le donnes ? Pour moi ? C’est gentil. On dirai une clé.
Oh ! mais ça peut peut-être ouvrir le cadenas.


Mais qu’elle est bête ! Arrêtes, tu vois bien que ça ne rentre pas ! Hé ! Regarde plutôt par ici. Oui, par là. La porte que je tambourine comme fou depuis tout à l’heure.

-Arrête de faire du bruit avec cette porte ou je viens ! Bah voilà ! T’es content ? Tu es fatigant à sauter comme ça.

Ca y est, elle pose sa main sur la serrure. Elle s’intéresse à la clé. Va-t-elle y arriver ? Non, j’y crois pas ! Et si ! Elle l’a fait ! Elle a tourné la clé dans la serrure. Finalement, l’autre vieux fou aura peut-être réussi à la rendre un peu moins nunuche.


-Alors c’est là que ça va…

Mais qu’est-ce qu’elle attend pour appuyer sur la poignée ? Elle reste planté là avec un regard de tracteur ! JE VEUX SORTIR !!!!


-Mais arrête de sauter comme ça ! Hey !! Lâche ça ! On retourne devant la grille ! gniiiiiiii !!

Jamais ! Non, il est hors de question que je fasse demis tour !!! Je ne lâcherais pas cette poignée !

-Lâche ça !!

NON !
Ouf ! La porte !
Elle s’ouvre ! Alléluia !! Je suis libre !


-Oooh…. C’est ouvert… Soleil ? … Où tu vas ? Reviens !
Lorraine

avatar

Féminin Age : 29
Gang : au chômage
Race : elfe de laboratoire
Date d'inscription : 23/08/2008

Nombre de messages : 349


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Lorraine, le nom d'une quiche   Mer 27 Aoû - 1:17

A la poursuite du lapin blanc, je traverse des couloirs de plus en plus lumineux et je montes de escaliers à toute vitesse. Il faut que je rattrape Soleil, alors je ne dois surtout pas ralentir pour respirer.
Mais au bout d’un moment, ça devient très dur. Mais heureusement, le lapin s’est arrêté après m’avoir fait courir en rond dans l’herbe.

Dans l’herbe ? Je regarde autour de moi et me retrouve le souffle coupé par tant de merveilles. Des fleurs, des arbres, le bruit de l’eau sauvage… et loin devant, il y a un grand rond qui brille d’une couleur chaude, dans le bas d’un ciel rosé. Pendant un très long moment, je ne le quitte pas des yeux, ou seulement pour regarder en direction d’un bruit, écouter le vent dans mes oreilles , voir la nature s’éveiller peu à peu. Caressant les nuages, le disque de feu s’élève dans le ciel, ranimant le lézard endormi, faisant pousser des mulots… Le soleil…


Je l’ai admiré très longtemps. Maintenant, il est devenu très brillant et jaune, presque blanc. Et de l’eau coule de mes yeux. C’est magnifique. Mais ça pique. Ca brûle même. J’ai mal.
Alors que je baisse la tête pour me frotter les mirettes, je commence à ne plus voir l’herbe verte dans laquelle gambade le lapin...seulement du noir et quelques étincelles, puis que du noir. Oh non ! Je suis aveugle ! Je ne pourrais peut-être plus jamais regarder des belles choses. Je ne pourrais plus me voir. Quelle horreur !!!

Prise de panique, je me met à courir jusqu’à ce que le tronc d’un arbre m’attrape à la tête. Et après… je ne sais pas. Mais je me suis réveillée allongée à l’ombre d’un pommier. Je vois de nouveau… je vois que le soleil brûle moins les yeux à travers les branches. Il fait comme des fils d’or qui scintillent près de l’écorce en perçant le vert feuillage, entre les fruits. Et ça sent bon…
Tient ? J’ai faim. Papi ne m'a pas apporté mon déjeuné. Mais puisqu’il n’y a pas de barreaux, je vais pouvoir aller le chercher moi même. Je mangerais bien une pomme. Mais je ne sais pas où en trouver.

...?
...
Peu importe ! On verra bien. Je prend Soleil dans mes bras puis m’en vais en marchant droit devant moi. Je finirai bien par trouver quelque chose.


Après avoir beaucoup marché, j’aperçoit des murs de pierres au loin, là où l’herbe s’arrête de pousser. Comme je suis fatiguée et que j’ai mal aux pieds, je décide de faire une pause. J’en profite pour voir si les trèfles sont comestibles… c’est pas terrible. Pourtant, ça avait l’air appétissant et le lapin a l’air de ce régaler.
C’est à ce moment là que Soleil se met à s’agiter et m’échapper des mains. Il est parti si vite que j’ai à peine eu le temps de me lever.
Quelque chose a grogné dans mon dos. Je me retourne nez à nez avec une grosse bête pas contente du tout, avant de m’enfuir en criant avec de la verdure sur la langue :

-FAUVE QUI PEUT !!!
Lorraine

avatar

Féminin Age : 29
Gang : au chômage
Race : elfe de laboratoire
Date d'inscription : 23/08/2008

Nombre de messages : 349


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Lorraine, le nom d'une quiche   Jeu 28 Aoû - 2:09

Je cours à en perdre halène. Je cours très vite et très loin, tant et si bien que je ne sais plus pourquoi je cours. Et puis, c’est fatigant de courir comme ça sur des pavés. Alors j’arrête.

Me voilà au milieu d’une rue, entourée de bâtiments gris et sales. Mais aussi, il y a plein de gens qui marchent dans cette rue. De toutes les races, je les reconnais : taurens, zumins, orcs, ratlings… Jusqu’à maintenant, je ne les avais vu qu’en images sur les livres de Papi. Il y en a qui sont beaux (comme moi) et il y en a qui ne sont pas beaux (pas comme moi). Je passe un peu de temps à les regarder et à leur sourire. J’espères qu’ils me trouveront mignonne, comme Papi. Et peut-être aussi que j’en trouverais des vraiment comme moi. Je ne vois pas beaucoup d’elfes et parmis ceux là, aucun n’a de tatouage comme le mien, au niveau du poigné :





« 13XX90D ». Franchement, j’aurais préféré un joli dessin. Il faudra que je trouve un gros bracelet pour le cacher, ou quelque chose comme ça.

Mais avant, il faut que je retrouve Soleil. Car à l’extérieur, c’est le seul ami que je connaisse et il est si mignon, et doux et chaud. Sinon, qui me tiendra chaud ? A qui je pourrait faire des câlins ? Qui me montrera le chemin pour échapper aux méchants docteurs ?

Les gens de la ville peut-être ? Ceux qui ont toujours vécue à l’extérieur ? J’espère que je vais leur plaire. Et j’espère que je n’aurais pas de problèmes de mutation, comme au labo, quand je suis malade.

Quoi qu’il arrive, je ne veux pas y retourner. Car même ici où les murs sont gris, les pavés très dur, les rue très sales, les tartines moisies et l’air malodorant… même ici, si je lève les yeux au ciel, je peux voir le soleil.
Lorraine

avatar

Féminin Age : 29
Gang : au chômage
Race : elfe de laboratoire
Date d'inscription : 23/08/2008

Nombre de messages : 349


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Lorraine, le nom d'une quiche   Ven 29 Aoû - 22:25

Pour les elfes, la survie sur Munuroë semble déjà difficile à cause du cruel manque d'intelligence. Il est si facile de profité de leur bêtise...
Mais pour Lorraine, elfe de laboratoire, élevée en captivité, qui ne connais que ce qu'elle à appris au labo, vous pensez qu'elle pourra survivre dans ce vaste monde qu'elle appelle "l'extérieur" ?
Est-elle comme un caniche nain lancé au milieu des loups ? Aura-t-elle quand même assez de gnack pour faire face à ce qui l'attend ? Restera-t-elle aussi "pure" que sont professeurs l'aurait souhaité ?

La suite dépendra du hasard, des rencontres, de vous peut-être... Les curieux pourront lire sa progression au fil des jours dans ses
chroniques.

Souhaitons lui bonne chance et qu'elle puisse toujours trouver autant de bonheur à contempler le ciel.

Quand à moi, je garde un oeil sur elle... mais de loin. Ne me cherchez pas ! Elle va surement vous demandez...


-Vous n'auriez pas vu un lapin blanc ?


Ben tient, qu'est-ce que j'allais dire ?! Je l'ai fait sortir de son trou, maintenant, c'est à vous de la supporter. Moi, j'me carapatte.
A la revoyure, munuroens !
Vous n'aurez pas ma peau d'lapin !


Lorraine

avatar

Féminin Age : 29
Gang : au chômage
Race : elfe de laboratoire
Date d'inscription : 23/08/2008

Nombre de messages : 349


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Lorraine, le nom d'une quiche   Mer 15 Juil - 2:28

LES CHRONIQUES DE LORRAINE
(TOME 1)
[version 1]



Ouais ! J'ai un petit carnet comme le Docteur. Mais il va falloir que j'écrive des trucs dedans, comme ça, j'aurais l'air intelligente. Papi, il aime bien que j'ai l'air un peu maligne.
Et puis je suis belle ! C'est pour ça que j'aime beaucoup la lumière du jour : on peut me voir.




Allez-y, admirez moi.

page 1




En suivant le lapin blanc, je suis arrivée à l'extérieur, au milieu des fleurs. Il y a des fleurs partout et de l'herbe et j'ai put voir le vrai soleil. C'est beau mais ça fait mal aux yeux.
Et il y a des animaux. Mais ils sont un peu méchants. Alors j'ai du quitter ce bel endroit pour aller là où il n'y a pas d'herbe et beaucoup de gens. Certains sont très laid, d'autres un peu moins. Et il y en a beaucoup qui sont morts, comme les rats, au labo. Ils étaient peut-être trop malades.

Puis le soleil est parti et j'ai regardé les étoiles. Elles sont jolies.

Mais Soleil, le lapin, s'est sauvé. J'ai demandé aux passants s'ils ne l'avaient pas vu mais une seule personne m'a répondu. Elle avait comme une petite lampe qui fait du feu et elle faisait de la fumée qui sent mauvais. Elle m'a parlé de biftons, de voller des choses à quelqu'un (mais j'ai pas bien compris ce qu'elle voulait dire, c'est très compliqué) et elle a employé plein de mots bizarres. Elle m'a aussi dit qu'elle était méchante, mais je ne la crois pas. Elle m'a donné une pomme et a parlé avec moi, comme Papi.

Ensuite, elle m'a dit d'aller à l'auberge. Là bas, quelqu'un m'a demander de lui donner des biftons puis m'a emmené dans une chambre. J'aime bien les chambre, c'est plus agréable que ma cellule et je peux allumer et éteindre la lumière quand je veux. En plus, il y a des grandes couvertures. Je ne vais pas avoir froid cette nuit. J'ai très sommeil.

page 2




Quand je me suis réveillée dans la chambre, il y avait de la lumière qui passait par une fenêtre. J'aime bien les fenêtre. J'ai regardé par la fenêtre et j'ai vu des gens dans la rue. J'avais bien aimé discuté avec quelqu'un, la veille et peut-être qu'on m'aiderai à retrouver le lapin. D'ailleurs, il n'était peut-être pas bien loin.
Je suis sortie dans la rue et j'ai commencé à l'appeller. Mais il n'a jamais répondu.
Au lieu de ça, je suis tombée sur un taurens au poil brillant avec des belles cornes lisses. Ca avait l'air doux, mais il semblait un peu méchant. Il a dit qu'il voulait faire du civet avec Soleil ! Dommage que les créatures les plus présentables soit souvent désagréables. Même Soleil m'a déjà mordu. Moi, je suis très jolie, mais je ne mord pas.

Je me suis promenée dans la ville puis je suis arrivée devant l'église. C'est assez beau. C'est gris et en pierres, comme le reste, mais c'est plutôt joli et puis c'est grand... Je crois que c'est le seul batiment de la ville qui soit vraiment regardable. Alors je suis restée pour bien admirer chaque pierre et je me suis endormi là, sur un petit muré.

page 3




Aujourd'hui, j'ai compris un truc :
Après avoir tué une poubelle (parce que c'est vraiment trop méchant une poubelle, elle voulait m'avaler et ça c'est trop horrible, ça salit et ça fait sentir mauvais ! ), j'ai ramassé un machin qu'elle a fait tombé et je l'ai donné à une elfe qui sais très bien compter (la chance ! ). En échange, elle m'a donné des biftons. J'ai recommencé plusieurs fois et avec les biftons, j'ai put avoir une ceinture. Et il y a plein de vêtements qu'on peut avoir comme ça, mais il faut beaucoup plus de biftons.
J'aime bien les biftons, mais j'aime encore plus ce qu'on peut avoir avec.

J'ai aussi rencontré Sire Anno qui m'a dit que les docteurs, ça soigne. Je crois qu'il ne me croit pas quand je lui dit que c'est méchant, les docteurs. Mais ça fait rien, il est gentil, il a parlé avec moi (j'aime bien quand on parle avec moi). Et puis il y a une zumaine qui est aussi venue parler avec moi. J'étais très contente, parce qu'elle m'a dit que j'était jolie. J'aime plaire, c'est important.

Je n'ai pas retrouvé le lapin, mais c'était quand même une très bonne journée.

page 4




Aujourd'hui, j'ai goûté du vin. C'était très bon. Merci beaucoup Sire Anno ! Jusqu'à maintenant, je n'avais jamais but que de l'eau. C'est bien mais ça n'a pas vraiment de goût comparé à ça. Pourquoi Papi ne m'en a jamais donné ? Il devrait aussi en donner un peu au Docteur, ça ne le ferait pas de mal, un peu de cette boisson qui fait rire.
Je me sentais drôlement joyeuse, mais après, la terre s'est mise à tournée et puis je ne sais plus...

Quand je me suis réveillée, je me suis senti un peu malade. Je me suis arrangée pour que personne ne le vois (on ne sait jamais, des fois qu'il y ait un docteur dans le coin) et je suis allée chercher des queues de rats pour avoir des biftons. Mais ça n'allait pas mieux. J'ai crue que j'allais mourir. Ça m'a fait très peur.
Je ne savais pas qu'ici aussi, à l'extérieur, on pouvait être malade.

Je me suis reposée un peu et j'ai commencé à me sentir mieux. Il n'y a pas eu de docteur fâché ni de piqures qui font mal.

Je n'ai pas retrouvé Soleil et je me sent encore un tout petit peu malade. Heureusement, il y a toujours le ciel. C'est quand même une bonne journée.
Ce soir, je regarde le soleil qui descend en faisant rosir le ciel. Je suis contente de voir ça. La nature à l'extérieur est vraiment fabuleuse.

page 5




J'ai rencontré Vladi, un ratling très très gentil. Encore plus que Papi. Il dit tout le temps que je suis belle et adorable et il se soucis toujours de savoir si je n'ai pas besoin de quelque chose (comme un vêtement, un couverture ou de quoi manger).
Il a dit aussi qu'il me protègerait du Docteur. J'étais très surprise et aussi très contente. J'ai déjà rencontré plein de gens sympa, mais aucun jusque là n'a jamais dit qu'il m'éviterait ces mauvais traitements, pas même Papi. Peut-être qu'ils ne me croient pas ou qu'ils ne comprennent pas. Pourtant, je leur dit bien que le Docteur est méchant et qu'il fait mal. Mais Vladi, lui il a compris. Comme il est intelligent ! Il a de la chance.
Aussi, il m'a donné des armes pour me défendre contre les vilaines poubelles ou les docteurs. Mais je me suis un peu coupée avec une lame. Maintenant, je sais qu'il ne faut pas les tenir par le bout pointue qui brille. Je ne recommencerais pas.
Vladi m'a emmené dans sa chambre pour me soigner. Je croyais qu'il allais me mettre un pansement... il a dû oublier. Mais il m'a bien tenu au chaud contre lui, et puis j'ai été guérie.

Qu'est-ce qu'il est câlin ! Encore plus que Soleil.
Il m'a prêté son lit pour que je dorme. C'est quand même mieux que de dormir dehors. Je n'aurais pas froid et en plus il veille sur moi.
J'ai vraiment beaucoup de chance de l'avoir trouvé.

page 6




Ah bah voilà ! Ça fait plusieurs jours que cette cruche à paumé son journal ! Et qui c'est qui va devoir le lui ramener pour éviter que n'importe quel pignouf lise tout ses secrets ? C'est le pinpin !
Remarque, qu'est-ce qu'il peut bien y avoir d'intéressant à lire là dedans ? Voyons voir, on y trouve ces rencontres, les endroits où elle passe la nuit (souvent dehors, pas prudent ça...), ses partie de shopping... mouais... on y apprend pas grand chose. Mais si elle raconte ce qui lui arrive au jour le jour, c'est peut-être parce qu'elle ne sait pas grand chose d'autre.
Par exemple, elle ne sait pas que le tatouage sur sont poignet est son matricule de cobaye. "13" parce que c'est le numéro de son labo, dans les sous-sol du manoir Covalus, "XX" comme les chromosome sexuels féminin et "90D"... alors là, faut pas trop m'en demander, je ne suis qu'un lapin.


page 7




Je ne suis même pas sûr qu'elle connaisse sa propre histoire. Celle d'une petite tête blonde, oubliée dans la rue par ses parents elfes, trop occupés par les soldes pour faire attention à leur propre fille. Quels crétins ! Elle serait sans doute morte dans le caniveau si le Docteur ne l'avait pas ramassé pour en faire son cobaye... ou peut-être qu'elle aurait eu la chance de trouver une autre famille d'accueil, une qui l'aurait éduqué à vivre la dure vie de lonedonnien, à faire le trottoir pour pouvoir joindre les deux bouts. Ou peut-être aurait-elle été vendu dans un bordel, où elle aurait dû satisfaire les vices des pires pervers, pour remplir les poches de quelqu'un de plus malin. C'est qu'on ne peut pas en faire grand chose de ce genre de potiche.
Elle qui dit tout le temps qu'elle a de la chance... elle n'a peut-être pas tord, en fin de compte. Elle a au moins la chance de ne pas avoir conscience de sa propre misère.


page 8




Oui, elle a peut-être de la chance de ne voir d'elle même que sa beauté. Elle n'a pas l'idée de s'encombrer sa petite cervelle de questions existentiels. Pour elle, une bonne journée est une journée où le soleil se lève d'un côté du ciel et se recouche de l'autre. Une brave bête cette Lorraine...
Mais une brave bête qui dors dehors. Elle n'est vraiment pas prudente, d'ailleurs, connait-elle seulement la définition du mot "prudence" ou encore "méfiance"? Elle risque de ne pas faire de vieux os si elle n'apprend pas à se méfier un peu plus des gens de l'extérieur.
Je suis d'ailleurs assez étonné qu'il ne lui soit encore rien arrivé de grave.
Et je suis aussi étonné que son propriétaire n'ai pas encore lancé d'avi de recherche pour qu'on lui ramène son précieux sujet expérimental. Ou peut-être que les affiches ne sont pas encore parvenue jusque dans LoneDonne depuis le trou paumé où siège son labo.
C'est qu'elle pourrait bien avoir de la valeur, la blonde aux yeux verts...


page 9




Vous vous demandez peut-être pour quel genre de recherche expérimentale elle a dû subir les mauvais traitements du Docteur. Je ne saurais vous dire. C'est sans doute top secret et de toute façon, je ne suis qu'un lapin, je n'ai pas les capacité pour expliquer la démarche d'un scientifique. Mais il semblerait que ça ai à voir avec les compatibilités inter-espèces qui permettent au savant gobelin de maintenir ce bras végétal accroché à son épaule. Sa expliquerait que les yeux de l'elfe aient viré au vert chlorophylle après quelques manipulations. Il parait même qu'elle fleuri au printemps, mais ce n'est qu'une rumeur échangée entre rongeurs, à l'ombre des cages du labo 13.
En tout cas, ceux sont des mois de travaux scientifiques qui ce sont évadés dans la nature. Je connais un gobelin qui doit bien avoir les glandes et qui paierait cher pour la récupérer.


page 10




Enfin voilà. Au moins, quand elle aura récupéré son journal et aura lu ces quelques pages écrittes de ma patte, Lorraine arrivera peut-être à prendre conscience de sa situation.... si elle les lit... et si elle les comprend... C'est déjà un miracle qu'elle soit capable d'écrire. Finalement, les efforts de Papi Héliack pour tenter de l'éduquer n'auront peut-être pas servis à rien.
C'est d'ailleurs grâce à lui que j'ai pu développé cette intelligence dans mon petit crane de lapin, sans quoi, je n'aurais peut-être pas réussi notre évasion. C'est quand même grâce à moi que cette d'inde est sortie de son clapier. Et maintenant, on est un peu dans la même galère, car moi aussi, je pense qu'un certain scientifique serait heureux de me retrouver pour me remettre derrière les barreaux. Sauf que sa cage à lapin, il peut se la mettre où je pense et bien profond ! Je n'y retournerait pas !
Déjà que je risque ma peau à venir à découvert pour ramener ce foutu bouquin à la gourde... d'ailleurs :
LORRAINE, SI TU PEUX LIRE AUX MOINS CES QUELQUES MOTS : ARRÊTE DE ME COURIR APRÈS, ET LAISSE MOI ME PLANQUER EN PAIX. IL EN VA DE MA SURVIE !!

Le lapin blanc


page 11




Ce matin, je me suis réveillé avec des poils blancs sur ma robe, comme ceux de Soleil. Je l'ai peut-être encore raté... dommage.
Par contre, j'ai retrouvé mon carnet. J'ai regardé un peu les pages précédentes, je ne me souvenais pas que j'écrivais aussi mal. Il va falloir que je m'applique un peu plus. Pourtant, au début, je faisais bien des belles lettres rondes, avec des jolies boucles. Avec des paillettes, je suis sûre que ça serait encore mieux. Et puis un stylo à la framboise, se serait bien aussi, comme ça, mon carnet, il sentirait pas le vieux parchemin pourrit. Et puis, je pourrais mettre des petits coeurs <3 , comme ça, se serait chou.
<3<3<3<3<3<3<3<3<3<3<3<3<3
Quoi que comme ça, ça fait un peu beaucoup. Un sur deux peut-être ?
<3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3
Ah oui ! Pas mal !
Et avec des tirés, pour faire comme un collier de perle ?
<3 --<3 --<3 --<3 --<3 --<3 --<3 --<3
et puis un sourire Smile
Voilà. Comme il a l'air heureux mon carnet, maintenant !

C'est une bonne journée.

page 12


Dernière édition par Lorraine le Mer 15 Juil - 2:48, édité 2 fois
Lorraine

avatar

Féminin Age : 29
Gang : au chômage
Race : elfe de laboratoire
Date d'inscription : 23/08/2008

Nombre de messages : 349


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Lorraine, le nom d'une quiche   Mer 15 Juil - 2:34

C'est agréable de trouver des gens avec qui discuter.
Parfois, je rencontre quelqu'un et des fois, c'est quelqu'un qui me rencontre ...souvent par derrière. C'est assez curieux.
Il y a eu un zumin, une fois, et même deux fois, qui m'a dit que j'avais une énorme bêbette sur ma robe et qu'il m'avait sauvé la vie. C'est pour ça que j'avais senti sa main sur mes fesses. Heureusement qu'il était là, j'ai eu d'la chance ! En plus, il était plutôt beau pour un zumin... quoiqu'un peu efféminé. Il m'a dit aussi que "les femelles ont besoin de Narcisse". J'ai pas très bien compris pourquoi. Il parlait de lui ?
Il y a aussi eu un géant avec des très grandes mains. C'est affreux les géants et ça mange les lapins. Mais celui-là, il a été gentil. Il a dit qu'il m'aiderait à retrouver Soleil et qu'il ferait "attention à ne pas le casser". Il avait pas l'air très fûté et il était un peu écoeurant, mais gentil quand même.
Et une ratling aussi, m'a mis une main aux fesses sous prétexte qu'il fallait "tater la marchandise, pour voir ce qu'on va en faire plus tard". J'ai pas compris ce qu'elle voulait dire. Quelle marchandise ? Ma robe peut-être ? Et qu'est-ce qu'elle pourrait bien en faire ? Ca ne lui irait pas du tout.

Donc, voilà, par un drôle de hasard, tous les gens qui me rencontrent me rencontre par derrière. Mais moi, les gens que je rencontre, je les rencontre par devant en leur disant bonjours, aussi par hasard.

Comme Arabelle, une petite dame verte que j'ai rencontré dans un coin de nature, au milieu des fleurs, au bord de l'eau. C'est un endroit où je vais souvent pour me reposer un peu. C'est beau comme tout et il n'y a pas de bêtes sauvages pour m'attaquer. Il n'y a pas grand monde non plus, en générale. Mais cette fois, j'étais contente d'y trouver quelqu'un qui comme moi, sait apprécier la beauté de ces endroits et le couché du soleil. Elle aussi elle était contente de me voir. C'était une très bonne journée.
Une autre bonne journée, j'ai rencontré une elfe, comme moi, presque aussi belle que moi. Elle avait un look extra et une bague superbe à son doigt. Je suis allée acheter la même dès que j'ai eu assez de biftons. Elle m'a conseillé de me trouver un petit sac pour aller avec mes chaussures. C'était intéressant. Et puis on a discuté et elle voulait faire une révolution. Ca avait l'air amusant alors j'ai dit "d'accord". Mais finalement, on ne l'a pas faite, parce qu'on ne savait trop ce que c'était ni comment on faisait. Il parait qu'on nous aurait regardé, mais tant pis, je suis tellement jolie qu'on me regardera de toute façon.

Enfin, il y a aussi des rencontres moins agréable. Odieu, par exemple, il est méchant. Il veut tout le temps manger des lapins ! Il est cruel. Il me fait un peu peur. J'ai pas trop envie qu'il me rencontre.

page 13




Taper des pauvres petits rats, c'est cruel. Mais bon, il faut bien vivre. Alors je tape les plus méchant que je peut taper, pour avoir moins de remord (et aussi ceux qui ont le plus de chance de laisser tomber une dent que je pourrais revendre pour m'acheter des choses).

Ça me permet aussi d'avoir d'autres robes.
Il n'y a pas très longtemps, j'ai eu des soucis avec un ratling qui n'aimait pas du tout mon tatouage. J'ai eu la méga honte et il avait l'air très en colère. C'était bien la première fois que je ne plaisais pas... c'était horrible. Et tout ça à cause de cette marque, sur mon bras. Je ne pensais pas que ça m'enlaidissait à ce point. Alors maintenant, je préfère porter des manches longues pour qu'on ne le voit pas. Comme ça, je suis plus tranquille.



Et puis, elle me va plutôt bien, cette robe, non ?
Par contre, elle est un peu courte, alors j'ai un peu froid aux cuisse.
Et comme il fait toujours humide ces temps-ci à LoneDonne, j'ai les cheveux qui frisent. C'est agaçant !
Mais je suis de nouveau jolie et le soleil continue de se lever tous les matins, alors ça va.

page 14




Je suis super contente, j'ai retrouvé mon journal (bah oui, je l'avait encore perdu). Et j'ai plein de chose à raconté.
Ma vie à changé. Maintenant, j'ai un travail. Je suis danseuse dans un club, le Soit-Sang-Neuf. J'ai une chambre, une superbe garde de robe et un garde du corps. Et le soir, les gens viennent exprès pour me voir danser et être belle. J'adore ce job ! C'est tout à fait ce qu'il me fallait.
Voilà un de mes costumes de scène. Celui avec lequel j'ai fait ma première entrée en scène.



Et des fois, Vil aussi vient me voir danser. Il est gentil Vil. En plus il est beau. C'est un sylphelin. Et il fait bien les câlins sexuels.
Et il a dit qu'il viendrait jouer à la grande traque organisé par Hergranore.
Hergranore, c'est un grincheux. Je ne suis pas très sûre, mais des fois, j'ai l'impression qu'il me déteste. Je comprend pas pourquoi. Il aime pas mon tatouage, mais c'est pas de ma faute. Mais je sais qu'il peut être gentil, comme l'autre jour à l'auberge (enfin, avant qu'il fasse un truc bizarre qui a cassé toutes les vitres). J'aime bien les traque. La dernière fois, c'est moi qui ai gagné la première. J'étais fière ! Et là, c'est moi qui aurait le rôle principale. Je serait la "cible". Je pas bien compris en quoi ça consiste, mais on verra. Je crois qu'il est question de me faire mettre par terre... Enfin peu importe, ça va être amusant.

page 15




Vil, il a dit que j'étais sa préférée. J'suis contente ! On n'a encore passé un moment merveilleux tout les deux, et en plein ciel cette fois-ci. C'était bien. Ce sylphelin est merveilleux !

Plus tard, j'ai croisé Raid et Xellecia. Il se sont battus et on dit plein de vilaines choses. Raid à dit à Xellecia qu'elle n'était "qu'une danseuse de Mike" et il a menacé notre club. Je ne comprend pas. Moi aussi je suis un danseuse de Mike, est-ce qu'il me méprise ? J'espère qu'il ne va pas s'en prendre au club.
Et Xellecia, elle a dit qu'il serait "éclopé" si il y mettait les pieds. Dommage, je l'aurais bien invité à venir nous voir danser. On n'a pas beaucoup de client en ce moment... Mais s'il doit être blesser, il vaut mieux pas.
Pourquoi ils se détestent comme ça ? Je ne les croyais pas si violents. Est-ce qu'ils ont mal ? Maintenant oui, c'est sûr, vu ce qu'il se sont mis ! Mais alors, il vont recommencer ?
C'est triste tout ça. Ça m'inquiète. Il me font peur a crier comme ça. Alors je suis partie.
Raid est un ami et Xellecia une collègue. J'aime pas les voir se disputer.

page 16




Mercenaire, il est très gentil mais aussi très timide. A part l'autre soir, c'était mieux.
C'est bizarre quand même d'avoir peur des contacts. Il y a tellement de contacts qui sont agréables.
On a discuté tout les deux dans une chambre à l'auberge. J'étais très contente parce qu'il me comprend. Il ne se moque pas de moi quand je lui dit que les docteurs c'est méchant. Les autres il savent pas. Pourtant je leur dit, mais il ne savent pas quand même. Ils sont pas très malins les gens des fois.
Mercenaire, lui il est intelligent, et plutôt mignon en plus. C'est un zumain.
Comme il cherche du travail, je l'avais emmené au club, mais il doit réfléchir.
Il y reviendra peut-être pour me voir danser.

page 17




Aujourd'hui, je me suis perdu sans même me déplacer ! J'étais sûre d'être à l'auberge, celle de LoneDonne et puis je me réveille ici, toute bizarre. Enfin, je me réveille... j'ai pas vraiment l'impression d'avoir dormi. Je me souvient juste d'avoir eu très mal dans le dos, puis très froid et puis plus rien. Enfin, avant le "rien", j'avais réussi à me retourner tandis que j'avais très mal et de plus en plus froid. Et puis j'avais peur aussi comme si j'allais mourir.
J'ai juste eu le temps d'apercevoir une silhouette. Il était grand. Il était flou. Il y avait du rouge vers ça tête. Le reste, je sais pas trop, c'était noir. Il agitait des choses dans les gens qui tombaient. Un docteur peut-être ?
Eh bé !! Heureusement que je me suis perdu ailleurs alors (même si je ne crois pas avoir bougé).

En tout cas, ici, c'est joli. Je reviendrais bien m'y perdre un de ses jours. Il y a un beau ciel bleu, des fleurs partout, des grands arbres, un fleuve dont l'eau est claire comme de l'Evian. Ca ressemble à un grand jardin avec des déco très sympa en marbre blanc. Et puis c'est calme.
Je vois un monsieur là bas, avec un gros ventre et une barbe. Sa tête me dit quelque chose. Quelqu'un de connu je croit. Dieu ?

page 18




Je me retrouve à nouveau en Eden.
Je n'ai encore pas eu le temps de me rendre compte de grand chose. Mais il me semble avoir vu quelqu'un de mon espèce. Une femme blonde, aux oreilles pointues, comme moi.... mais pas comme moi. Moi, je ne me serais jamais attaqué comme ça ! Je n'ai pas compris pourquoi elle m'avait fait ça. Sans doute qu'elle devait avoir mal. Mais là aussi, on a beau être de la même race, je ne suis pas comme elle. En fait, je crois que je suis comme personne... tant mieux... dommage... je ne sais pas. D'où vient se sentiment de solitude alors qu'il y a des gens partout autour de moi ?
En tout cas, moi, quand j'ai mal, je ne fais pas du mal aux autres, même quand ils sont la cause de ma souffrance. J'ai appris très tôt, alors que j'étais encore au labo, que ça ne sert à rien. Souvent même, c'est pire. Je n'ai jamais été soulagée en ayant frappé, écrasé ou même mordue.

J'avais retrouvé l'homme en noir avec une drôle de coiffure. J'hésitais à aller à sa rencontre, parce qu'il me fait un peu peur, quand même. Et puis c'est cette jolie blonde qui m'a envoyé ici.

page 19
Lorraine

avatar

Féminin Age : 29
Gang : au chômage
Race : elfe de laboratoire
Date d'inscription : 23/08/2008

Nombre de messages : 349


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Lorraine, le nom d'une quiche   Mer 15 Juil - 2:46

Ce soir, j'ai retrouvé l'homme au cheveux rouges à l'auberge, mais il dormait profondément. Et puis Xellecia m'a demander de le déshabiller et de lui donner ses affaires, mais j'ai pas réussi à lui enlever.
Puis il y a deux autres sylphelines qui sont arrivées : Fyria et Thémis, toutes intéressées par ce que portait l'homme. Moi je trouve que ça lui va bien, il a de la classe, mais j'irais pas porter ses vêtements, ça ne m'irait pas du tout. Je me demande si il font le même ensemble en version féminine.
Toutes les 4 ont s'est fait une chouette de soirée pyjama autour du guerrier endormi.
On a parler de plein de choses : de l'éléphant du monsieur, de "droiture irréprochable" (c'est la même chose) et puis d'études. Thémis à fait des études, c'est une professionnelle. Moi j'ai servi d'étude à un Docteur. Mais alors... est-ce que Thémis est un docteur ? Non, je ne pense pas. Elle est plutôt gentille.
C'était une très bonne soirée.

page 20




Silenci, elle est sympa. Elle a de beau cheveux noirs. Mais elle ne peut pas parler alors elle écris sur une ardoise. Heureusement que Papy m'avait appris à lire.
Ensemble, on a bu un verre et fait de la musique avec. Il suffit de mouiller son doigt et de faire le tour du bord avec, avec le bon rythme et ça siffle. C'est joli et c'est rigolo.
Elle était triste parce qu'un ami à elle a décidé de mourir. C'est une drôle d'idée, je trouve de vouloir mourir. Il y a tant de bonnes raisons de vivre, tant de belles choses à voir.
Je lui ai aussi un peu parlé de mes problèmes et elle me comprend. J'ai de la chance de l'avoir rencontré.

page 21




Aujourd'hui j'ai discuté avec un sylpheline et j'ai appris pleins de trucs.
Les boeufs, quand il y a beaucoup de vent, ils peuvent perdre leur cornes. Mais ils aimes pas les chapeaux ni les bonnet. Ils préfèrent les casques en fer.
Et les bébés boeuf, il parait que c'est mignon comme un lapin, mais que ça crie très fort quand ils ont faim ou qu'ils sont tout seuls.
La sylpheline a dit qu'elle m'en présenterait.
J'ai de la chance de l'avoir rencontré. Elle est gentille.

page 22




pffou làlà ! J'en ai appris des trucs se soir. Et pas que des bonnes choses.
J'ai appris que ceux qu'on appelle "les chiens", en fait c'était des personnes. Je déçue moi, je croyais que c'était des vrais chien et j'aurais voulu les caresser.
Et l'un d'eux, Heeliad, il est violent, mais j'ai pas bien compris pourquoi. Je croyais que c'était parce qu'il souffre beaucoup, que peut-être sa maitresse, Lymbia, le battait. Mais en fait, il parait que c'est parce qu'il sait faire que ça. C'est dommage. On devrait lui apprendre d'autres trucs, comme les calins, ou regarder le couché de soleil. Peut-être qu'il sourirait. Il sourit jamais, c'est triste.
Et puis Xellecia aussi, elle tue. Je lui ai demandé pourquoi, et elle m'a dit que c'est parce qu'elle aimait ça. Moi je pourrais pas, ça me ferais de la peine de tuer les gens. Ca doit leur faire mal en plus. Elle, ça la dérange pas. Mais à part un docteur, je ne vois pas qui peut faire souffrir comme ça sans remord. D'ailleurs, je lui ai demandé si elle était un docteur et elle ne m'a pas répondu... ça veut dire que... Xellecia est un docteur ? Parce que les docteurs, c'est pareil, ça répond pas aux questions. J'aime pas les docteurs, c'est méchant et ça fait très mal. Du coup maintenant, elle me fait peur.

Ah ! et aussi, j'ai appris qu'Odieu, il était sale et il donnais des maladies. C'est Xellecia qui l'a dit. Et comme c'est un docteur, elle doit bien bien connaitre, ça, les maladies.

page 23




Je me suis encore retrouvée de l'auberge, au paradis, je ne sais plus trop comment. Mais c'était douloureux. Il y a peut-être des docteurs dans les auberges. Il va falloir faire attention.
Je me suis un peu perdu au paradis, mais c'était bien.

Quand je suis revenue à LoneDonne, c'était bien aussi. J'ai retrouvé des gesn qui étaient content de me voir.
Et j'ai appris encore de nouvelles choses.

Les taurens, ils aiment bien avoir mal. C'est Manille qui me la dit. Elle a défié Raid Bull et ils se sont battus. Mais elle a perdu et il lui a abimé les cornes. Je ne savais pas que ça se ponçait, des cornes de tauren. Il parait même que ça se lustre.
J'aime les taurens. Surtout quand ils sont aussi soigné. Manille semble très coquette. Elle est jolie comme tauren.

page 24




Un orc tout pâle ma attaqué deux fois. Je crois que c'est un docteur. Il est méchant et ça lui fait plaisir.
Pourtant, au début, il avait l'air sympa, même si il bave.
Et il dit qu'il a 3 nœuds rônes dans sa tête. Il parait que c'est des espèces de fils. D'habitude, c'est pas le docteur qui a des fils dans la tête. Ou peut-être qu'il y a des docteurs pour les docteurs ?
En tout cas, il me fait très peur.

page 25




Il y a du bruit dehors. J'entends des gens courir et crier. Je sent leur peur. Qu'est-ce qui se passe ?
Il y en a qui parle de la fin du monde, des dieux en colère... Pourquoi sont-ils en colère ? Je n'ai jamais compris leur haine grandissante ni cette guerre. Mais ils doivent beaucoup souffrir pour être devenus aussi méchants.
J'ai appris le sort de soin. C'était pas facile, l'enchanteur avait beaucoup de mal à m'expliquer, mais j'y suis arrivée. Et maintenant, j'arrive à soigner et à soulager les gens avec mes mains.
Et les dieux, est-ce que je pourrais les soulager de leur douleur ?
En tout cas, je sort d'ici, voir ce qu'il se passe dehors. Avec un peu de chance, peut-être que je trouverais ces pauvres dieux et pourrait les soigner.

page 26
Lorraine

avatar

Féminin Age : 29
Gang : au chômage
Race : elfe de laboratoire
Date d'inscription : 23/08/2008

Nombre de messages : 349


Feuille de personnage
Caractère:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Lorraine, le nom d'une quiche   

Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
 

Lorraine, le nom d'une quiche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Munuroë :: Au commencement il y eut les dieux, et puis… - RP :: Autour des personnages... -