AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Navigation

       

pagerank
Histoire d'une fin annoncée
Mar 16 Mar - 17:56 par JustMax
Beaucoup s'en doutent depuis un bon moment.
D'autres se le cachaient pour y croire encore.

On a tenté plusieurs manoeuvre de réanimation?
Massage cardiaque, insufflation, et autre tripotage peu courtois.

Rien n'y a fait.

On s'est fait beaucoup de mal ces derniers temps.
Beaucoup de mal a s'acharner.

Le concept de Munuroe avait un potentiel, mais nous, avions nous vraiment la compétence pour …

Commentaires: 0
La chronique du Dr CPJ - C'estPasJust, chronique informative et politiquement incorrect.
Mar 8 Déc - 21:18 par Dr CPJ
Je repensais à ce que quelqu'un nous a dit en claquant la porte. D'ailleurs, un écho s'est glissé par la fenêtre après son départ en haussant les épaules et en dandinant du cul : Nous sommes fragiles et vacillants comme la flamme d'une bougie, trop instables pour qu'on y consacre son énergie créatrice.
C'est difficile de répondre à un écho. ça vient de loin, c'est aussi franc qu'un âne qui …

Commentaires: 3
Derniers sujets
» salle @
Lun 29 Mar - 21:14 par pilote

» Couloirs et ascenceurs
Lun 29 Mar - 21:09 par un autre alien

» la cage
Dim 28 Mar - 22:21 par Diablotor

» salle#
Sam 27 Mar - 19:46 par Alianae

» Et le voyage se poursuit.....
Sam 27 Mar - 15:06 par JustMatie

» HRP de l'anim
Ven 26 Mar - 15:10 par Charlie Vicker

» Le bloc opératoire
Ven 26 Mar - 13:01 par Une alienette

» la salle sous la trappe
Ven 26 Mar - 12:49 par Une alienette


 

 Pensées (V2)

Message Auteur
MessageSujet: Pensées (V2)   Lun 14 Sep - 23:15

J'ai envie de parler de toi. De tout dire même, rien laisser de côté parce que ce serait manquer tellement de toi, et pourtant je sais que je vais en oublier. On oublie en quinze ans, on a beau essayer de tout garder en mémoire il y a toujours des bouts qui s'échappent. Alors pourquoi ne pas l'écrire maintenant, avant de trop en perdre.
T'es mon p'tit secret, mon trésor que je cache sous des sourires et des "tout va bien", le seul que j'ai. Ma blessure aussi, mais tu sais bien que j'arrive pas à être triste, c'est grâce à toi. Ou à cause de toi, j'aimerais bien être différent parfois. Mais tu dois surtout te demander pourquoi c'est ici que j'ai décidé de te faire revivre le temps de ces quelques lignes.

C'est vrai, au premier abord c'est pas le meilleur endroit, entre une ville aux allures d'égouts et un port inondé de putes graisseuses. Pardon, j'ai oublié qu'il ne faut pas dire de gros mots quand tu écoutes. Mais si tu regardes bien, tu verras qu'il y a plein d'autres choses.
Il y a un lit de fleurs qui mincit de jour en jour sans autre but que le sourire d'un papillon carmin, tu l'adorerais. Il y a une pile de croissants tout chauds qui seront mangés demain matin par une fille un peu gourmande, comme toi, et elle aussi elle te ferait rire. Tiens, il y a aussi quelques photos de pieds, la fantaisie de celui qui m'a fait rester ici quand je croyais vouloir partir, je l'en remercie. J'aurais dû garder une photo de tes p'tits pieds menus, il suffisait que je les vois pour me marrer.
Et il y en a plein d'autres, tous un peu fous, tous attachants mais ce serait trop long de te les présenter. Sache juste que comme toi, ils ont une place dans mes pensées. Tu dois comprendre maintenant, je me sens un peu chez moi ici, et je sais que tu t'y serais plu toi aussi.

Je me suis fait beau pour l'occasion, j'ai ressorti de mon placard le costume qui me va le mieux, celui qui me ressemble le plus. Un peu rêveur, un peu maladroit et toujours heureux, surtout avec un peu de musique dans les oreilles. D'ailleurs, j'écoute un morceau en boucle depuis que j'écris, ça s'appelle "You always you" et c'est beau, ça me rappelle... toi. Ca m'aide en tout cas, c'est pas facile.
C'est pas non plus innocent d'avoir choisi celui là de costume, je me dis que ça attirera peut-être une personne en particulier. Oui, Vivi c'est sans doute la seule qui comprendra tout, parce qu'elle comprend toujours. Elle sait comment je fonctionne et qui je suis, j'ai l'impression qu'elle lit dans mes pensées. Elle me connait, tout simplement, et je veux qu'elle te connaisse aussi. Ca fait pas si longtemps que ça d'ailleurs, mais c'est comme si elle avait toujours été là.
Faut dire qu'elle en a enfilé des costumes avec moi... mère, soeur, amie, amante aussi quand on faisait vivre nos personnages. Le sien était une fée blanche qui a eu une vie pas facile, et comme beaucoup d'autres je suis tombé sous le charme de sa plume si spéciale. Je m'en veux un peu de moins lui parler, de plus lui sauter dessus comme avant, elle mérite plus de mes pensées. Mais depuis quelques temps, ce sont tes souvenirs qui me remplissent la tête, elle le comprendra aussi.

J'ai même pas encore parlé de toi et y a déjà quelques kleenexx tout froissés à côté de moi, comme quoi je suis pas si souriant que ça. T'en fais pas, ça va sécher comme toujours, et promis y en aura pas d'autres, tu n'aurais pas eu envie qu'on te pleure. Je sais pas par où commencer ma belle, y a trop à dire. Ah si, voila, mais ne le prends pas comme un reproche s'il te plait.

T'es partie trop tôt. Même le cureton l'a dit alors qu'il t'a pas connue. Il a enrobé ça de conneries auxquelles je ne crois plus, mais quand on est gamin on se laisse facilement avoir par les belles histoires. C'est pas au ciel que t'es partie, c'était pas assez pour toi, tu aurais dû devenir une étoile. Une qui brille et qui sourit de loin. Mais non, t'es pas une voyageuse, t'es juste restée sagement dans mon coeur. Merci.
On le savait en te disant bonjour la toute première fois, qu'il fallait déjà préparer les adieux, ça nous a pas empêché d'espérer autre chose. Et si l'autre con là haut pense vraiment ce qu'il fait dire à ses émissaires, je crois qu'il aurait pu faire un petit geste et te laisser avec nous encore un peu. J'ai quand même pris mes précautions et en deux petites années, je t'ai aimée autant que j'aimerais les autres en une vie. Ca fait beaucoup, je sais, trop peut-être, mais c'était pas assez finalement.

Tu serais devenue belle, drôle, intelligente... tu l'étais déjà, tu savais défaire tes couches sales et les étaler au mur, c'était tout bête et dégueulasse mais ça nous faisait rire comme pas permis. Comme quand tu m'appelais "pue du cul", pour la rime, une graine de poète. Je faisais comme si ça me dérangeait, mais au fond j'en étais presque fier. Et à bien y réfléchir 'Téphanie, je suis bien content de n'avoir jamais su prononcer ton nom correctement. Ca le rend unique, y en a plein d'autres qui le portent mais elles ne sont pas toi.
Si seulement il n'y avait que ça... les blagues que tu ne comprenais pas, mais tu suivais nos rires... le tien quand tu jouais avec le chien, ou harcelée de chatouilles. Les calins, les bisous, tes p'tites menottes, tout ça me manque. Je sais pas si j'arriverais à vivre sans, j'essaie et je me débrouille pas trop mal. Parce qu'à côté de ce manque, tout le reste n'est pas grand chose, alors je fais que sourire en attendant de retrouver le tien et ici ils m'aident beaucoup sans le savoir.

Peu importe petite soeur, j'arrive déjà au bout et j'ai si peu parlé, j'ai déjà oublié trop de choses, j'en ai honte. J'espère que tu m'en veux pas.
Mistou

avatar

Masculin Age : 29
Gang : Melanis Circus
Race : Sylphelin
Date d'inscription : 05/02/2009

Nombre de messages : 204


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
 

Pensées (V2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Munuroë :: Un pas après l’autre, une histoire s’écrit... - RP :: Histoire libre -