AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Navigation

       

pagerank
Histoire d'une fin annoncée
Mar 16 Mar - 17:56 par JustMax
Beaucoup s'en doutent depuis un bon moment.
D'autres se le cachaient pour y croire encore.

On a tenté plusieurs manoeuvre de réanimation?
Massage cardiaque, insufflation, et autre tripotage peu courtois.

Rien n'y a fait.

On s'est fait beaucoup de mal ces derniers temps.
Beaucoup de mal a s'acharner.

Le concept de Munuroe avait un potentiel, mais nous, avions nous vraiment la compétence pour …

Commentaires: 0
La chronique du Dr CPJ - C'estPasJust, chronique informative et politiquement incorrect.
Mar 8 Déc - 21:18 par Dr CPJ
Je repensais à ce que quelqu'un nous a dit en claquant la porte. D'ailleurs, un écho s'est glissé par la fenêtre après son départ en haussant les épaules et en dandinant du cul : Nous sommes fragiles et vacillants comme la flamme d'une bougie, trop instables pour qu'on y consacre son énergie créatrice.
C'est difficile de répondre à un écho. ça vient de loin, c'est aussi franc qu'un âne qui …

Commentaires: 3
Derniers sujets
» salle @
Lun 29 Mar - 21:14 par pilote

» Couloirs et ascenceurs
Lun 29 Mar - 21:09 par un autre alien

» la cage
Dim 28 Mar - 22:21 par Diablotor

» salle#
Sam 27 Mar - 19:46 par Alianae

» Et le voyage se poursuit.....
Sam 27 Mar - 15:06 par JustMatie

» HRP de l'anim
Ven 26 Mar - 15:10 par Charlie Vicker

» Le bloc opératoire
Ven 26 Mar - 13:01 par Une alienette

» la salle sous la trappe
Ven 26 Mar - 12:49 par Une alienette


 

 Sombre Indigo

Message Auteur
MessageSujet: Sombre Indigo   Mar 8 Sep - 22:31

Aujourd'hui

La porte grince en s’ouvrant, faisant tinter le carillon d'argent.

Le sang mêlé entre en titubant, referme la porte et, sans rien allumer, s’avance à tâtons jusqu’à un fauteuil sur lequel il se jette.
Il est enfin chez lui.

Il ferme les yeux, tentant de faire abstraction des courbatures, des frissons et de cette migraine qui lui vrille les pupilles, comme un foret rouillé.

La fièvre l’a pris durant la traversée et il a passé la plus grande partie du voyage à délirer entre deux gorgées d’infusions de quinquina.

Dans la pénombre de sa boutique, de retour à Lonedonne après des mois d’absence, yeux clos, épuisé et amaigri, il laisse affluer les souvenirs des dernières heures.

La descente du voilier, les jambes faibles, chancelant et accroché à la rambarde de la passerelle, refusant l’aide intéressée de l’équipage.
La traversée d'Aster Damné, l'esprit cotonneux, la vue brouillée par des visions fantomatiques provoquées par la malaria.
Cette faiblesse générale qui lui donnait l'impression de se mouvoir au ralenti, dans une atmosphère brusquement devenue sirupeuse.

Le trajet halluciné dans les rues désertes de la capitale, les mannequins de cendres jonchant les pavés, les formes torturées flashées sur les murs, cris d’agonie éternellement muets.
Génocide tatoué sur chaque moellon, sur chaque pavé.
Nécropole cendreuse semblable à une pute skeleton au rictus bariolé de gloss.
Même dans la mort, Lonedonne restait vulgaire.

Il avait erré dans ces ruelles solitaires, en proie au délire, indifférent aux odeurs putrides des poubelles mutantes, aux couinements d'orgasme de la vermine en train de copuler sur les cadavres racornis .


Il se rappelle maintenant les nombreux navires amarrés au port. Comme lui, d’autres reviennent, réinvestissent la ville.
Ou l’a-t-il imaginé ?
Bientôt, la vie reprendra son cours, avec son cortège de violences, de sexe et de trafic.
Bientôt, les anciens besoins, les anciennes envies se feront irrépressibles.

Et à ce moment là....Il sera prêt.


Dernière édition par Qays Djeema Al Fanâ le Lun 14 Sep - 19:41, édité 1 fois
Qays Djeema Al Fanâ

avatar

Masculin Age : 36
Gang : Non
Race : Sang Mêlé
Date d'inscription : 08/09/2009

Nombre de messages : 6


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sombre Indigo   Mar 8 Sep - 22:33

Clair obscur.

Les volets en persienne d’une maison de ville.
Le soleil qui décline à l’horizon et sur le port.
L’ombre projetée sur le mur blanchi.
Des stries sombres entre des rais de lumière persistante.
Couleurs chaudes d’ambre et de chocolat.
Comme là bas. Par delà l'océan.

Les mêmes persiennes aux fenêtres d’une vieille chambre d’hôtel. Ces pensions sans touriste dans une cité de bois et de terre.
Les troncs entiers, mis à nu, qui se bousculaient les uns les autres, se pressaient et s’entrechoquaient, dans un bruit sourd et régulier, au fil du large fleuve.

Cette essence rare, imputrescible, qui habillait tout.
Son parfum unique et ennivrant déteignait sur les choses et les êtres. Mêlée à l’odeur molle de l’eau, âcre de la terre moite.
Tout portait son gout d’éternité. Comptoir, chaise, table, lit... volet.

Corps.

Emmêlés à l’aube. Noués au crépuscule.
De brun et de blanc.
Mélangés dans le but inassouvi de se fondre. De se teinter de l’autre.
Une jambe claire sur une cuisse foncée. De courtes mèches blondes caressées par une crinière noire.
Ses doigts pâles, à la conquête de courbes aux reflets châtain.
Pinceau s’immergeant dans la gouache accueillante…

La lueur cuivrée de la lumière qui filtrait entre les petites lattes. Au travers d’une moustiquaire évanescente.
Et les silhouettes qui s’étiraient, haletantes, unies, du sol au mur, du mur au plafond.
Leur ombre commune.
D’une seule couleur.
Eve

avatar

Féminin Age : 35
Gang : ~
Race : Humaine
Date d'inscription : 04/09/2009

Nombre de messages : 41


Voir le profil de l'utilisateur http://blabla.inc.blog.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sombre Indigo   Lun 14 Sep - 20:21

Hier

Soleil rouge baveux qui déteint sur le ciel jaune alors qu'il coule dans le fleuve.
La poussière omniprésente qui râpe les gorges et irritent les yeux depuis des jours.
Conversations de rue aux regard sanglants.

Il est là, assis sur le toit plat, les jambes dans le vide, fumant pensivement, les yeux sur le fleuve.

Cris des gamins frappant dans une balle de chiffons, disputes des porteurs d'eau, chants des femmes frappant leur linge sur l'eau, bêlement des troupeaux.
Bruits d'une cité d'argile qui jamais ne dort mais parfois s'apaise, lorsque la faim fait taire ceux qui de la journée n'ont pas manger, à l'heure où les temples appellent les fidèles pour la prière du soir.

Les yeux écarquillés, pupilles abrasées par la drogue, terminaisons nerveuses acidifiées et du sable crissant dans le cerveau, après des jours d'excès, des nuits d'insomnie, il attend.

Les souvenirs de la journée, les hurlements de désespoir simulé de sa mère, le regard désabusé de son père, les vêtements de soie tachés de boue, de sang et de cendres jetés en boule dans le couloir tandis qu'il déambulait nu et hagard, sous le regard mi amusé mi horrifié des servantes, se mélangent aux sensations induites par les hallucinogène, mandalas lumineux et crissements ultrasoniques.

Les dernières nuits avaient été intenses, nuits de transe et de fusion, de sexe et de violence.

Ce soir, il n'a encore rien pris.
Ce soir, il se sent des envies de tendresse et de douceur, de calme volupté entre des draps blancs, nuit de baisers au gout de sueur et de vin sucré.
Envie de pénétration languide et immobile.

Un claquement, fugace silhouette entre les draps blancs qui sèchent, fantôme d'ébène.
Un bruit de pieds nus sur le toit brûlant, un baiser dans son cou.

De retour, enfin.
Elle est là.
Qays Djeema Al Fanâ

avatar

Masculin Age : 36
Gang : Non
Race : Sang Mêlé
Date d'inscription : 08/09/2009

Nombre de messages : 6


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sombre Indigo   Mar 15 Sep - 12:52

La plante d’un pied nu, comme entrouverture d'une porte dérobée.
Apaisement que d’autres lui refusaient. Et qu’il trouvait là, sous des doigts agiles.
De pressions en glissades humides d’huile de noix tropicale, les paumes jaunies parcourraient l’épiderme. Le liquéfiaient, le remodelaient avec mollesse.
Orteils salis, mollets affaiblis, cuisses fébriles…

Les lèvres pleines prolongeaient le trajet des mains. Baisers sirupeux au goût de noisette. Sur une épaule d’homme, un cou offert où la veine palpite.
La lisière de cils assombris qu’elle embrassait avec légèreté alors qu’il fermait ses yeux.
Bleus ? Violets ?
Insolents, indolents, impudiques, insatiables, indignes, insouciants, impudents, incroyables…
Indigos.

Les doigts bruns emmêlés tendrement à la blondeur de ses cheveux, les autres massant sa hanche blanche.
Rythme à la lenteur somnolente. Corps alanguis l’un sur l’autre. L’un dans l’autre.
Onctuosité tiède et moite. Jusqu'à l’endormissement, sans un cri, sans un bruit.

Son visage d’ange déchu, enfin serein. Sur les courbes d’une poitrine généreuse, en guise de douillets coussins.
Eve

avatar

Féminin Age : 35
Gang : ~
Race : Humaine
Date d'inscription : 04/09/2009

Nombre de messages : 41


Voir le profil de l'utilisateur http://blabla.inc.blog.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sombre Indigo   Mer 16 Sep - 17:39

Aujourd'hui

Combien d'heures se sont écoulées depuis son retour ? Il n'en sait rien. Le ciel de Lonedonne est perpétuellement gris, les nuages de cendres voilent un soleil désabusé devant la folie des mortels.

La fièvre est passée, le laissant affaibli et courbaturé, la bouche sèche et l'esprit cotonneux.

Il s'extrait du fauteuil, grimpe lentement, en se tenant à la rambarde, l'escalier de pierre qui mène de la boutique à l'étage.

Ses appartements.
Contraste violent avec la boutique surchargée de meubles, bibelots, tapis et lampes, ici règne un ascétisme monacal.

Des murs blancs cassés. Un unique tapis de laine aux étranges motifs.
Dans un coin, une vasque de cuivre martelé. En face, un lit aux draps blancs sur lequel reposent deux couvertures tissées.

Et, trônant au milieu de la pièce, ses pieds de fonte griffus posés sur le plancher de bois gris aux veines sombres, une énorme baignoire, trapue, accueillante et maternelle.

Il tourne le robinet orné d'un écusson rouge.
Instant d'attente.
Puis un ronronnement rauque se fait entendre, agitant le sol d'infimes vibrations. La chaudière de la cave s'est mise en branle.
Borborygmes métalliques, crachotements rageurs puis l'eau, par jet, fuse, remplissant la baignoire.

Alors que la vapeur, doucement, emplit la pièce, il décolle ses vêtements de sa peau et, nu, s'enfonce avec un sourire épuisé dans l'eau bouillante.

Qays Djeema Al Fanâ

avatar

Masculin Age : 36
Gang : Non
Race : Sang Mêlé
Date d'inscription : 08/09/2009

Nombre de messages : 6


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sombre Indigo   Mer 16 Sep - 20:19

Martellement lourd de la pluie sur le bois.
Grosses gouttes molles qui tombaient sans discontinuer.

Un salon désert. La rotation paresseuse d’un ventilateur au plafond. Une après-midi jaune de mousson tropicale.
Un fauteuil retapissé, et sa voix claire et posée qui résonnait dans la pièce.
Dans ses mains, un livre parmi d’autres. Poésies, romans, légendes…
Pauses, inspirations profondes, mises en scène subtiles de l’intonation. Chaque mot, s’insufflant d’une vie nouvelle une fois franchit ses lèvres pâles.
Les mouvements évasifs de ses doigts.
Les lignes que suivaient ses yeux passionnés.
Les chemins de leur imagination partagée.

Le parfum brulant de deux tasses de café.
Assise à ses pieds, elle l’écoutait.
Eve

avatar

Féminin Age : 35
Gang : ~
Race : Humaine
Date d'inscription : 04/09/2009

Nombre de messages : 41


Voir le profil de l'utilisateur http://blabla.inc.blog.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sombre Indigo   

Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
 

Sombre Indigo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Munuroë :: Au commencement il y eut les dieux, et puis… - RP :: Autour des personnages... -